L'Essentiel
0

«Plus d'une centaine de sites de commerce électronique sont en instance»

– {{ {IT Mag} }} : {{Le commerce électronique n’existe pas encore en Algérie. Pourtant, vous avez mis en place un site destiné à cette activité. Pouvez-vous nous donner plus de détails ?}} {{ {M. Abdelouahab Hamdi} }} : Le site Web «maktibn.com» est destiné à la vente et à la présentation de livres techniques. […]

– {{ {IT Mag} }} : {{Le commerce électronique n’existe pas encore en Algérie. Pourtant, vous avez mis en place un site destiné à cette activité. Pouvez-vous nous donner plus de détails ?}}

{{ {M. Abdelouahab Hamdi} }} : Le site Web «maktibn.com» est destiné à la vente et à la présentation de livres techniques. Tout d’abord, je signale que l’absence de commerce électronique en Algérie est due à l’inexistence d’un véritable système de paiement en Algérie. Avant de mettre en place mon site, je me suis adressé aux banques pour leur expliquer l’importance de ce genre d’activité. Les responsables avec lesquels je me suis entretenu m’ont répondu qu’ils ne pouvaient s’impliquer dans un tel projet que si le site existait réellement. C’est justement pour cette raison que j’ai créé mon site même si le commerce électronique est encore inexistant. Je voudrais attirer l’attention sur le fait que mon site n’est pas unique en son genre puisque de nombreux autres existent aujourd’hui. Malheureusement, ils sont en instance.

– {{Les propriétaires de ces sites envisagent-ils d’entreprendre une action commune afin de faire entendre leur voix ?}}

Effectivement. Nous pensons organiser un salon spécialement destiné au commerce électronique. Ce sera une façon, pour nous, d’impliquer les particuliers qui exigeront, à leur tour, l’ouverture du marché du commerce électronique en Algérie. Les propriétaires de sites devant participer à ce salon seront au nombre de vingt au moins. Le nombre de sites algériens de commerce électronique actuellement en instance dépasse la centaine.

– {{Que faut-il faire concrètement pour avoir des sites marchands dans le pays ?}}

Le plus important, c’est la volonté politique. Théoriquement, cette volonté existe, mais il faut que des actions concrètes soient entreprises sur le terrain. Aujourd’hui, nous avons des sites de commerce électronique et nous maîtrisons leur technologie. Les fabricants de cartes magnétiques permettant d’effectuer des transactions sur le Net sont déjà installés en Algérie. Cependant, les banques algériennes semblent considérer que le commerce électronique n’est pas une priorité à l’heure actuelle.

– {{Etes-vous optimiste quant à l’avenir du commerce en ligne en Algérie ?}}

Absolument. Je pense que nous sommes vraiment proches du but et que le commerce ne tardera pas à voir le jour en Algérie. Le commerce électronique est aujourd’hui le nouveau langage universel des différentes économies du monde. Je pense que l’Algérie est obligée d’adopter ce nouveau ce système. Le commerce électronique est, d’autre part, un facteur encourageant l’investissement étranger en Algérie. J’estime que le commerce électronique connaîtra la même évolution qu’a connue la téléphonie mobile. Celle-ci a tardé à faire son entrée en Algérie mais a connu, par la suite, une évolution très rapide.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
La jonction entre les finances et les technologies

A la fois économique et technologique, cet événement était aussi celui des entreprises spécialisées dans le domaine des logiciels, notamment...

Fermer