L'Essentiel
0

Pour fidéliser leurs clientèles jeunes: Les compagnies de téléphonie mobile ciblent le contenu

Le contenu a toutes les chances de se transformer en nouveau terrain d’affrontement entre les compagnies de téléphonie mobile. Les compagnies de téléphonie mobile ne communiquent plus sur le nombre de leurs abonnés mais préfèrent cibler des niches d’utilisateurs ou des services. Une fois que les Algériens sont parvenus à s’équiper de puce de téléphones […]

MOBILELe contenu a toutes les chances de se transformer en nouveau terrain d’affrontement entre les compagnies de téléphonie mobile.

Les compagnies de téléphonie mobile ne communiquent plus sur le nombre de leurs abonnés mais préfèrent cibler des niches d’utilisateurs ou des services. Une fois que les Algériens sont parvenus à s’équiper de puce de téléphones portables, les compagnies essayent de leur vendre de nouveaux services. Ce faisant, ils déplacent le terrain de leur combat. La polémique entre Nedjma et Mobilis sur le respect du cahier des charges de la 3G en témoigne.
Les compagnies se sont alors lancées dans une autre course de classement. Chacune d’entre elles essayant de démontrer que son réseau est le plus fiable avant même le lancement de cette nouvelle génération de téléphonie mobile. Bien sûr, tous ces ébats ne sont pas sans susciter l’intérêt de l’ARPT qui, de temps en temps, intervient pour redire le droit.La course des compagnies de télécom, à présent, est de dénicher des groupes d’utilisateurs spécifiques. C’est le cas lorsqu’on constate le désir de ces dernières à attirer vers elles les jeunes start-up.
Nedjma a fait son choix à la fin de janvier en organisant une grande rencontre dans un hôtel de la côte ouest d’Alger afin de récompenser cinq lauréats.
Djezzy a déjà organisé un événement presque similaire il y a un an et elle se prépare à rééditer cette manifestation prochainement.
Mobilis, aussi, vient dernièrement de signer une convention avec l’ESI – Ecole Supérieur d’Informatique-. Les batailles s’annoncent rude. Surtout celle du contenu. Les opérateurs de télécom mobiles comptent sur les services innovants afin de disposer de contenu à diffuser sur le web et l’ecommerce est l’une des voies privilégiées pour ce faire. Mais de ce côté, il reste encore à développer les moyens de paiement, chose qui tarde encore à se concrétiser du côté de la Satim, un consortium de société chargée de la monétique.
L’autre type de contenu est l’économie avec des chiffres et des statistiques, information très difficile à avoir mais il y a toujours des intrépides qui se sont lancés dans la collecte de ce type d’information pour en faire soit des sites Internet, soit des utilisations mobiles, destinés à rendre les statistiques disponibles et consultable sur les smartphones et tablettes.L’autre domaine qui semble être l’une des pistes explorées par les créateurs d’entreprises par les jeunes étudiants en Algérie est celle de l’enseignement à distance qui de l’avis des experts rencontrés semble être un domaine recherchés et prometteur pour les jeunes start-up.
Les opérateurs de télécom mobiles ont investi beaucoup d’argent pour rapprocher la 3G des clients, encore que ce service ne soit encore qu’à ses balbutiements, mais ces efforts seraient vains si le client s’abonne à ce service rien que pour accéder plus rapidement à sa page facebook.
L’autre volet qui intéresse le citoyen est le M2M qui ne voit pour le moment aucun projet sérieux qui se dégage. Les applications sont intéressantes mais aujourd’hui c’est le M2M qui est entrain de se développer à travers le monde.
La technologie de machine à machine (M2M) est en train de créer un «internet des objets» que les américains appellent « IOT, Internet of Things », c’est-à-dire des appareils intelligents qui partagent des informations entre eux… et avec vous. Il s’agit de la prochaine grande tendance et, à l’instar de la mobilité, elle est surtout pilotée par les consommateurs. Pour Objet, On parle bien entendu des smartphones et tablettes, mais aussi d’objets tels que les lunettes Google Glass, les téléviseurs, les pompes à essence, les équipements de surveillance médicale, les appareils électroménagers, les feux tricolores, les caméras de sécurité, les conteneurs, les équipements industriels, les voitures, et d’autres encore.
L’internet des objets rassemble les données en temps réel permettant aux individus d’interagir avec les appareils et aux appareils d’interagir les uns avec les autres de façon plus efficace et intelligente. Cela va donner du boulot à l’ARPT, au moins pour la numérotation qui ne pourra supporter la demande en Sim M2M.
Enfin, cette quête de contenu a de fortes chances de se transformer, grâce des compagnies de téléphonie mobile, les idées en les start-up qui sont en train d’être créées car sans contenu, la situation est comparable à une autoroute sur laquelle ne circule aucune voiture ou qui n’attire qu’un trafic digne d’un chemin communal.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Le Fonds national des investissements est parmi eux: Les grands investisseurs passent à l’usage professionnel du Net

Les grands investisseurs restent mitigés dans leur utilisation des TIC mais les professionnels s’accordent toutefois sur leur avenir dans le...

Fermer