L'Essentiel
0

Nouvelles technologies et information générale : Quand l’utile se joint à l’agréable…

L’émergence d’Internet a bousculé la manière de faire du journalisme et introduit de nouveaux acteurs dans le processus de production de l’information Ils ne sont pas des journalistes professionnels mais sont passionnés par Internet et les sites interactifs. Enseignants, étudiants, retraités, chômeurs, démarcheurs… ce sont tous des contributeurs qui, désormais, font partie de la chaîne […]

L’émergence d’Internet a bousculé la manière de faire du journalisme et introduit de nouveaux acteurs dans le processus de production de l’information

Ils ne sont pas des journalistes professionnels mais sont passionnés par Internet et les sites interactifs. Enseignants, étudiants, retraités, chômeurs, démarcheurs… ce sont tous des contributeurs qui, désormais, font partie de la chaîne de production de l’information, de surcroît fiable et précise. Aujourd’hui, la démocratisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) notamment Internet et les nouvelles fonctionnalités et applications incluses dans  les smartphones, a bouleversé la manière de faire du journalisme et imposé l’introduction de nouveaux acteurs dans le processus de production de l’information. Quand on parle de réseaux sociaux, d’aucuns pensent spontanément, même si on ne connaît rien à Internet, sans conteste à YouTube ou Facebook.  La démocratisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication qui sous-entend Internet, téléphone portable (smartphones) et des outils numériques (appareils photo et caméscope numériques) ont permis de faire de chaque citoyen un journaliste d’un autre genre.  L’internaute peut, d’un simple clic, contribuer à la fabrication de l’information dont il est incontestablement un acteur. Fini le journalisme traditionnel qui, autrefois, ne faisait pas participer les téléspectateurs, auditeurs  et lecteurs dans la «recette» de l’information pour lesquels elle est destinée. Le passage à l’ère de Facebook et YouTube a brouillé les frontières entre journalisme professionnel et journalisme amateur. Aujourd’hui, l’Internet d’une manière générale et les réseaux sociaux offrent à chaque individu la possibilité de contribuer à la création de l’événement, tout en exprimant ses avis et opinions sur l’actualité locale ou nationale qui, grâce aux médias lourds, prend une dimension internationale. L’accès à Internet donne aux internautes du monde entier le sentiment que les médias n’ont plus le monopole de l’information. Les dernières manifestations qui ont secoué plusieurs pays arabes ont montré à quel point les internautes peuvent témoigner et faire partager tout ce qu’ils vivent. Ceci dit, les internautes contribuent d’une manière et d’une autre à la production de l’information d’actualité. Ce fut le cas également en Algérie, qui jusque-là manque de canaux audiovisuels privés ouverts au grand public, lors des dernières manifestations et mouvements de grèves qui ont paralysé plusieurs secteurs de l’Education et de la Santé. Par ailleurs, même aux Etats-Unis, les images des attentats du 11 septembre 2001 ont fait le tour de la planète à travers la Toile par des internautes. Autrement dit, l’émergence d’Internet a bousculé la manière de faire du journalisme et introduit de nouveaux acteurs dans le processus de production de l’information. On appelle ces internautes « les journalistes citoyens ». Ces derniers informent et donnent leurs opinions en écrivant des commentaires et rédigeant même des articles. Les sites d’information à accès gratuit sont les plus visités par les internautes qui y trouvent leur compte.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
LibreOffice se prépare à être en ligne

Alors que le développement iOS et Android est en cours, la Document Foundation est en train de finaliser la version...

Fermer