L'Essentiel
0

Ramadhan et les TIC: A chacun sa manière de passer le temps

Si pendant le Ramadhan, tout tourne au ralenti en Algérie, les TIC ont une saveur particulière. En effet, la majorité utilise davantage leurs smartphones, PC et tablettes pour naviguer sur le Net. D’autres fréquentent les cybercafés qui ne désemplissent pas pendant ce mois. Nous avons fait une plongée dans leur univers et voir comment les […]

Si pendant le Ramadhan, tout tourne au ralenti en Algérie, les TIC ont une saveur particulière. En effet, la majorité utilise davantage leurs smartphones, PC et tablettes pour naviguer sur le Net.
D’autres fréquentent les cybercafés qui ne désemplissent pas pendant ce mois. Nous avons fait une plongée dans leur univers et voir comment les TIC sont utilisées pour «tuer le temps» la journée et animer les soirées. Aussitôt après les tarawih, ces espaces sont investis par plusieurs catégories de la population. Il faut attirer l’attention sur le fait que dans les cybercafés, en plus de la qualité de l’accès, en général meilleure que celle à domicile, on trouve d’autres services: les boissons, les discussions avec des amis, lieu de rencontre, l’assistance technique en cas de problème, la numérisation de documents, l’impression, l’utilisation de certains logiciels professionnels non disponibles sur les PC à domicile, conversion de fichiers et documents.

Les opérateurs mobiles se  montrent
Le Ramadan est devenu un produit-phare chez les trois opérateurs de téléphonie mobile depuis des années. En attendant la 4G, ils multiplient les offres pour satisfaire les abonnés et accroître par la même occasion leurs chiffres d’affaires qui dépassent à eux trois les 3 milliards de dollars par an. Tous les moyens sont utilisés pour atteindre la cible. Ainsi donc, à travers des spots télévisés ou simplement des messages (Sms) adressés aux abonnés, les opérateurs de téléphonie mobile attaquent frontalement le marché, chacune sa manière, pour profiter au mieux de la période de jeûne. La moindre absence profitera aux concurrents. Pour les abonnés, ces nouvelles offres tarifaires, bien qu’elles soient temporaires, sont les bienvenues. Le prix du pétrole ont drastiquement baissé.
L’opérateur public Mobilis veut gâter ses abonnés post-payées avec Condor, un producteur de smartphone national. Avec sa nouvelle promo «Pack Smartphone Condor C7m + la WIN 3500» à partir de 990 Da seulement. Mobilis propose à ses clients, une nouvelle offre promotionnelle sous forme de pack mobile postpayé à un prix très avantageux. En effet, pour toute acquisition d’un Pack Win Ramadhan, Mobilis propose : Un Smartphone Condor C7 mini + Une SIM postpayée Win 3500, le tous sous deux formules de paiements au choix. La Formule Cash où les clients désireux d’acquérir le pack devront s’acquitter à l’achat de la somme de 7.990 Da (Sim+Smartphone). Deuxième formule : le paiement par échelonnement, une nouveauté dans un marché ou chaque opérateur avance ses pions. Cette formule est proposée pour les clients qui désirent acquérir le pack avec un mode de paiement par échelonnement, ils devront s’acquitter à l’achat de la somme de 990 DA pour le Smartphone + 1000 Da de Caution de l’offre Win3500, le reste reparti sur les trois premières factures bimestrielle à raison de 4000 DA par bimestre. Il permet de bénéficier d’une multitude d’avantages de l’offre WIN : appels et SMS illimités, connexion internet gratuite et Bonus vers l’international. Mobilis jette toutes ses forces dans la bataille.
Djezzy pendant ce mois de Ramadhan offre plusieurs promotions dont un nouveau service dénommé « Djezzy Box » pour répondre à certains besoins spécifiques de ses abonnés. A cet effet, cette prestation  permet à l’ensemble des clients possédant un téléphone Java de sauvegarder leurs répertoires et le récupérer à n’importe quel moment en cas de perte de leurs mobiles.
Il propose une promotion permettant à ses clients de bénéficier de trois fois ce qu’il paie en flexy. En effet,  pour un rechargement Flexy de 1000 DA, le client reçoit 3000 DA de crédit, valables pour des appels vers tous les réseaux, y compris vers l’International. Et ce n’est pas tout, car le client bénéficie en plus de 1,5 Go d’internet gratuit.
Dans les publicité, ils s’appuient sur un schéma bien rôdé : ils attirent l’attention, suscitent l’intérêt, provoquent le désir avant de déclencher l’achat et donc la consommation. Une recette qui semble marcher et ouvrir l’appétit des clients.

Contenu religieux et culinaire sur le web
La 3G a énormément boosté la consommation en mobilité et aussi l’accès à Internet. Les réseaux sociaux ont retrouvé une seconde jeunesse. La relation télé-Internet n’est jamais aussi forte. Les programmes télévisés, les spots publicitaires, les séries, tout est relayé sur la webosphère. Un comportement multi-écrans qui prend une ampleur inégalée pendant le Ramadhan. On remarque la dominance d’un contenu plus religieux et une montée du partage sur les réseaux sociaux (versets coraniques, hadiths, causeries religieuses). Des applications de smartphones sont consommées sans modération pour obtenir les heures de prières et donc de ruptures du jeûne ou dénicher une bonne recette de cuisine en fonction des aliments dont on dispose dans son réfrigérateur. Youtube est aussi utilisé très fortement où plusieurs vidéos sont visionnés.
Des applications qui permettent également de lire toutes les sourates sur petit écran. Des options sont disponibles pour écouter les récitations simultanées d’un cheikh de son choix. «C’est personnellement l’application que j’utilise le plus lors du Ramadhan et malheureusement beaucoup moins le reste de l’année» confit Hocine, étudiant à El-Biar.
Le Ramadan, c’est aussi un événement familial et les applications telles que Viber permet d’avoir des nouvelles des cousins qui habitent dans d’autres pays essentiellement France et Canada ou nous avons une forte communauté. «On s’amuse à comparer le climat, on s’envoie des photos des tables dressées lors du ftour, bref, on partage notre quotidien», commente une internaute.

Les marques ne jeûnent pas
La consommation des médias via Internet est une habitude déjà bien installée auprès de la jeunesse. Le Ramadhan accentue cette tendance. Le mois du jeûne n’est pas une contrainte, mais un argument de vente pour les marques. La religiosité cède peu à peu la place à la consommation. A l’instar de Noël, le ramadhan prend des allures de fête autant commerciale que religieuse. Dans ce contexte, les géants de la grande distribution (Ardis, centre commercial de Bab Ezzouar, Supermarchés et hypermarchés Uno) s’engouffrent dans cette brèche. Ils diffusent des prospectus dédiés au ramadhan. Ils ont compris que dans un contexte de crise, il est important de chercher de nouveaux débouchés. Durant ce mois, le Centre commercial et de loisirs Bab Ezzouar est ouvert jusqu’à 02 h du matin du samedi au mercredi, et jusqu’à 03 h du matin les weekend. Sur sa page Facebook, il propose de céder à la tentation des soirées ramadanesques. Un programme a été concocté pour satisfaire petits et grands entre les soirées musicales et le Carnaval des enfants.

Les chaînes de télévision diffusent leurs meilleurs programmes.
Il y a tant d’encombrement publicitaire et les marques cherchent une nouvelle visibilité. Tout le monde se lâche, donner son avis sur les feuilletons, les acteurs, les épisodes et les pubs.
D’autres phénomènes ont été observés ou constatés, Internet demeure le média le plus consommé après la télévision. Par ailleurs, la presse et la radio restent très peu consommées pendant ce mois par rapport à la télé et au web. Le digital est incontestablement le canal qui monte, il est considéré désormais comme un média à part entière.
Ainsi à travers ce petit survol, nous constatons que les TIC façonnent de plus en plus le quotidien des Algériens pendant le ramadhan. Il est de plus en plus fréquent de voir des jeunes se promener avec une tablette dans les mains. D’autres pianotent sur leur smartphone pour répondre ou envoyer des messages. D’autres casques visés aux oreilles écoutent de la belle musique algériennes et occidentales. A chacun sa manière d’imprimer un rythme pour passer un agréable ramadhan où les TIC sont partout

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
bac2016
Après un black-out de l’Internet et de la propagation: Le Bac-bis a mis en relief des lacunes

Avec 340 mètres à la seconde est la vitesse de propagation du son dans l’air et c’est 300.000 kilomètre par...

Fermer