L'Essentiel
0

Rapport des menaces 2012 Les attaques DDoS en hausse

D’après le rapport, les attaques DDoS progressent en rapidité et en fréquence ; les attaques au niveau de la couche application deviennent la méthode d’intrusion la plus répandue NSFOCUS, fournisseur mondial de solutions et de services destinés à contrer les attaques par déni de service distribué (DDoS), a publié son rapport annuel des menaces faisant […]

ddosD’après le rapport, les attaques DDoS progressent en rapidité et en fréquence ; les attaques au niveau de la couche application deviennent la méthode d’intrusion la plus répandue

NSFOCUS, fournisseur mondial de solutions et de services destinés à contrer les attaques par déni de service distribué (DDoS), a publié son rapport annuel des menaces faisant état des tendances observées sur l’année écoulée par l’Académie de recherche en sécurité de la société, une équipe interne composée d’analystes anti-DDoS, en matière d’attaques informatiques. Le rapport, qui brosse le portrait du paysage complexe de la sécurité des systèmes d’information, révèle que les administrateurs de systèmes et d’applications font face à des niveaux de menaces inédits. Les principales conclusions du rapport sont les suivantes : les attaques par déni de service distribué ont gagné en rapidité : plus de la moitié d’entre elles n’ont pas dépassé les 10 minutes, contre une moyenne de 21 minutes au premier semestre 2012, et 93,2% de ces attaques ont été réalisées en 30 minutes maximum ; en outre, elles se sont multipliées : ainsi, le rapport constate que 49,3 % des
victimes ont subi au moins deux attaques DDoS. Susceptibles d’occasionner des dégâts importants, les attaques visant la couche application (couche 7) ont pris la tête du podium, totalisant 42,7 % des attaques DDoS, un taux en hausse de 24,3 % par rapport au premier semestre 2012.
Le nombre de vulnérabilités touchant les récentes infrastructures virtuelles et en nuage a doublé en 2012 par rapport aux années précédentes. « Les sociétés ciblées par des attaques plus rapides et plus fréquentes risquent de rencontrer davantage de difficultés dans la protection de leurs systèmes », estime Frank Ip, vice-président de NSFOCUS pour les États-Unis. « Chaque nouvelle attaque pouvant gagner en dynamisme, la société visée risque à terme de se voir désactiver non seulement son site Internet, mais aussi les applications et les bases de données essentielles à son activité. De plus, le schéma des attaques DDoS est susceptible d’évoluer en fonction de la manière dont leurs cibles réagissent, aboutissant à un jeu infini du chat et de la souris ». Selon le rapport annuel de NSFOCUS, l’année 2012 s’est caractérisée par une évolution inquiétante des menaces à l’égard des systèmes informatiques. Son objectif consiste à sensibiliser les responsables d’entreprises aux nouvelles tendances en matière de sécurité, ce afin de les inciter à mettre sur pied des politiques et des moyens de défense suffisamment puissants pour protéger leurs infrastructures d’un ennemi de plus en plus fort et rusé .

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Avec sa nouvelle innovation dénommée Ink Tank System Epson s’attaque au marché de l’impression à faible coût

Epson a organisé une conférence de presse à Alger au siège d’IT Expert au cours de laquelle il a annoncé...

Fermer