L'Essentiel
1

Redonner une nouvelle dimension à la gestion du spectre : La convergence comme support pour la croissance

Il n’y a pas si longtemps -nous faisons partie de ces heureux hommes entre deux générations technologiques- l’audio, la vidéo, les données ou services de communication vocale ont été consultés par le biais de différentes infrastructures, machines et terminaux distincts – ordinateurs personnels connectés à Internet, postes de télévision captant des signaux de radiodiffusion, des […]

Il n’y a pas si longtemps -nous faisons partie de ces heureux hommes entre deux générations technologiques- l’audio, la vidéo, les données ou services de communication vocale ont été consultés par le biais de différentes infrastructures, machines et terminaux distincts – ordinateurs personnels connectés à Internet, postes de télévision captant des signaux de radiodiffusion, des téléphones connectés au cuivre/fibre de la boucle locale et appareils mobiles connectés au réseau sans fil ou lecteur Mp3 ou DVD.
Tout cela pour dire que ces environnements de réseau différents et ces technologies développées sont fondés sur des modèles d’affaires très différentes et avec des joueurs différents à chaque niveau de la chaîne de valeur. En un mot, un service est intimement associé ou lié à son infrastructure de réseau. Par exemple, un appel de téléphone mobile est transmis principalement par une infrastructure dédiée mobile et une station de radio diffuse uniquement des contenus audio.
Dans cette première décennie du XXIe siècle, la convergence technologique a changé radicalement cette image depuis l’entrée de l’Internet et surtout depuis l’avènement du smartphone, qui peut utiliser l’audio, la vidéo et la voix ainsi qu’une multitude de services et d’applications « data ».
Mais tout cela a un prix et des défis à relever. Il y aura des défis pour les infrastructures, l’innovation, le contenu et la gestion des droits, sans oublier les défis liés à l’environnement,   la concurrence, les entreprises, la sécurité, les questions de consommation et l’interopérabilité.
Et bien sûr, le tout en mobile. Et qui dit mobilité parle de fréquences, d’où l’importance de bien gérer le spectre radioélectrique car les services de communications électroniques et des réseaux, destinés aux communications mobiles, sans fil et par satellite, radio et télédiffusion, ont augmenté de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, et la tendance devrait se poursuivre.
De plus, bien que le spectre soit traditionnellement considéré comme une ressource rare et nationale, les frontières nationales sont de plus en plus sans rapport avec des services sans fil de communication électronique. De nombreux opérateurs et fabricants d’équipements ont une portée mondiale, alors les défis auxquels nous faisons face sont de nature à la fois nationale et internationale. Elles sont la question fondamentale de la structuration d’un organisme de réglementation pour fournir l’accès au spectre pour les entreprises intéressées et surtout faciliter l’innovation. Cet état des choses a fait que comme la technologie s’est améliorée et est devenue de plus en plus pointue, les organismes gouvernementaux et les autorités de régulation à travers le monde ont changé et beaucoup sont encore en évolution.
Cette combinaison de la croissance rapide des télécommunications couplée avec un environnement réglementaire ouvert et la libéralisation des marchés a permis dans le monde de créer des écosystèmes réels, puissants et prometteurs. Le développement ultrarapide de la technologie sans fil et la demande croissante en bande passante ont considérablement accru l’importance de l’accès au spectre radioélectrique pour l’économie et la société dans son ensemble.
La demande du marché correspondant à la définition de services a toujours été un défi pour les régulateurs du spectre encore plus aujourd’hui avec la convergences des services fixes, mobiles et Internet qui ont connu une croissance bien au-delà des prévisions les plus optimistes. La demande devient de plus en plus forte et pour répondre à cette demande, il devient nécessaire de réformer certaines bandes et de déplacer certains services dans d’autres parties du spectre. En assurant un environnement propice à l’innovation et à une réglementation cohérente, cela va permettre de faciliter un accès rapide au spectre pour les nouvelles technologies qui assurera le développement d’une grande variété de services de communications électroniques sans fil et des réseaux. Ceci, à son tour, créera des emplois durables et mettra en place un véritable écosystème pour le bien des 34 millions d’Algériens.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • […] Il n’y a pas si longtemps -nous faisons partie de ces heureux hommes entre deux générations technologiques- l’audio, la vidéo, les données ou services de communication vocale ont été consultés par le biais de différentes infrastructures, machines et terminaux distincts – ordinateurs personnels connectés à Internet, postes de télévision captant des signaux de radiodiffusion, des téléphones connectés au cuivre/fibre de la boucle locale et appareils mobiles connectés au réseau sans fil ou lecteur Mp3 ou DVD. Tout cela pour dire que ces environnements de réseau différents et ces technologies développées sont fondés sur des modèles d’affaires très différentes et avec des joueurs différents à chaque niveau de la chaîne de valeur. En un mot, un service est intimement associé ou lié à son infrastructure de réseau. Par exemple, un appel de téléphone mobile est transmis principalement par une infrastructure dédiée mobile et une station de radio diffuse uniquement des contenus audio. Dans cette première décennie du XXIe siècle, la convergence technologique a changé radicalement cette image depuis l’entrée de l’Internet et surtout depuis l’avènement du smartphone, qui peut utiliser l’audio, la vidéo et la voix ainsi qu’une multitude de services et d’applications « data ». Mais tout cela a un prix et des défis à relever. Il y aura des défis pour les infrastructures, l’innovation, le contenu et la gestion des droits, sans oublier les défis liés à l’environnement, la concurrence, les entreprises, la sécurité, les questions de consommation et l’interopérabilité. Et bien sûr, le tout en mobile. Et qui dit mobilité parle de fréquences, d’où l’importance de bien gérer le spectre radioélectrique car les services de communications électroniques et des réseaux, destinés aux communications mobiles, sans fil et par satellite, radio et télédiffusion, ont augmenté de façon spectaculaire au cours de la dernière décennie, et la tendance devrait se poursuivre. De plus, bien que le spectre soit traditionnellement considéré comme une ressource rare et nationale, les frontières nationales sont de plus en plus sans rapport avec des services sans fil de communication électronique. De nombreux opérateurs et fabricants d’équipements ont une portée mondiale, alors les défis auxquels nous faisons face sont de nature à la fois nationale et internationale. Elles sont la question fondamentale de la structuration d’un organisme de réglementation pour fournir l’accès au spectre pour les entreprises intéressées et surtout faciliter l’innovation. Cet état des choses a fait que comme la technologie s’est améliorée et est devenue de plus en plus pointue, les organismes gouvernementaux et les autorités de régulation à travers le monde ont changé et beaucoup sont encore en évolution. Cette combinaison de la croissance rapide des télécommunications couplée avec un environnement réglementaire ouvert et la libéralisation des marchés a permis dans le monde de créer des écosystèmes réels, puissants et prometteurs. Le développement ultrarapide de la technologie sans fil et la demande croissante en bande passante ont considérablement accru l’importance de l’accès au spectre radioélectrique pour l’économie et la société dans son ensemble. La demande du marché correspondant à la définition de services a toujours été un défi pour les régulateurs du spectre encore plus aujourd’hui avec la convergences des services fixes, mobiles et Internet qui ont connu une croissance bien au-delà des prévisions les plus optimistes. La demande devient de plus en plus forte et pour répondre à cette demande, il devient nécessaire de réformer certaines bandes et de déplacer certains services dans d’autres parties du spectre. En assurant un environnement propice à l’innovation et à une réglementation cohérente, cela va permettre de faciliter un accès rapide au spectre pour les nouvelles technologies qui assurera le développement d’une grande variété de services de communications électroniques sans fil et des réseaux. Ceci, à son tour, créera des emplois durables et mettra en place un véritable écosystème pour le bien des 34 millions d’Algériens. http://www.itmag-dz.com […]

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Le test IPV6 et l’étoile filante

    Un important événement de portée mondiale a eu lieu la semaine dernière : un test grandeur nature de l’IPv6. Près de...

    Fermer