L'Essentiel
0

Rencontre NEPAD – MPTIC : L’Algérie en locomotive

Entre autres projets passés en revue, celui de la liaison en fibre optique Alger-Zinder-Abuja pour lequel, du côté algérien, en estime avoir réalisé 800 km, sachant que le pays doit réaliser 2 500 km En visite à Alger le 5 avril dernier, le secrétaire exécutif et directeur général de la planification et de la coordination du […]

Entre autres projets passés en revue, celui de la liaison en fibre optique Alger-Zinder-Abuja pour lequel, du côté algérien, en estime avoir réalisé 800 km, sachant que le pays doit réaliser 2 500 km
En visite à Alger le 5 avril dernier, le secrétaire exécutif et directeur général de la planification et de la coordination du NEPAD, le Dr Ibrahim Assane Mayaki, a rencontré le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Moussa Benhamadi, ainsi qu’un nombre de représentants de différents ministères (TIC, Transports, Energie et Ressources en eau) concernés par trois grands projets : la route transsaharienne Alger-Lagos, la liaison par fibre optique Algérie-Nigeria et le gazoduc Nigeria-Algérie. « Cette rencontre s’inscrit dans le cadre de la réalisation des trois projets engageant l’Algérie, retenus par le Comité des chefs d’Etats et de gouvernement chargé de l’orientation du NEPAD, approuvés au cours de sa 24e session tenue le mois de février 2011 à Addis-Abeba, en Ethiopie, et considérés comme prioritaires en raison de leur impact sur le développement régional ». Au cours de cette rencontre, M. Benhamadi a rappelé le rôle du NEPAD qui est celui de « coordinateur, catalyseur et de facilitateur » et de son « implication dans la dynamique d ‘échange d’information et de choix de projets structurants et sa participation active au groupe de travail [G20 à Seoul], contribue pleinement au développement du continent ». Cette rencontre était l’occasion pour parler du développement et de l’aboutissement de trois grands projets, dont l’Algérie a été retenue comme « champion », dans deux d’entre eux, à savoir la route Transsaharienne et la liaison de fibre optique Alger-Abuja. Le ministre a rappelé l’importance de à propos desquels l’Union africaine compte énormément sur l’ « expertise algérienne » et ainsi voir « la création au fin fond du Sahara, avec le Niger et le Mali, d’un espace de vie et le développement de toute une région ». « L’Afrique n’est plus un acteur secondaire mais essentiel surtout depuis les actions initiées dans le cadre du NEPAD qui a pris un élan important », car il faut savoir que depuis l’élaboration du « Consensus de Séoul pour une croissance partagée », l’Afrique doit être perçue comme une « partie indispensable » de la solution aux déséquilibres économiques mondiaux pour la réalisation d’une croissance mondiale plus équilibrée et équitable. M. Benhamadi a rajouté que ces projets sont stratégiques pour les générations futures et que tout les pays africains ont une grande « responsabilité envers leur jeunesse ». Ce dernier a d’ailleurs précisé que les pays européens doivent aussi prendre leur responsabilité dans la mise en œuvre de ces projets africains afin de réduire le phénomène de l’immigration clandestine et permettre aux populations africaines de se développer, de produire, et tout simplement de vivre dignement grâce notamment à l’emploi généré par ces grands projets. Prenant la parole, le Dr Ibrahim Assane Mayaki a souligné que cette réunion de contact avec les responsables algériens a pour but de mettre en œuvre les initiatives présidentielles des pays concernés et de veiller à l’accélération du processus de mise en œuvre des trois grands projets. Et de rajouter que « l’équipe technique du NEPAD développera avec la partie algérienne un plan d’action précis. Il y a aussi une nouvelle configuration du NEPAD créé il y a dix années pour une stratégie globale de développement du continent. Et dans ce cadre, les infrastructures sont une donnée clé ». Parmi les recommandations issues de cette rencontre, M. Benhamadi a appelé à la création d’un réseau NEPAD, avec la mise en place de « cellules » au niveau de chaque pays africain afin de pouvoir coordonner efficacement les projets et accélérer le processus de leur mise en œuvre. Moussa Benhamadi a annoncé l’ambition de voir s’étendre le réseau de fibre optique vers d’autres destinations et pays africains et ainsi permettre le maillage de tout le continent. Lors de son intervention, le représentant d’Algérie Télécom, le principal opérateur national qui fait partie du comité en charge du suivi et de la mise en œuvre du projet de liaison de fibre optique, a présenté les aspects techniques du projet, qui se résume à mettre en place 4 500 kilomètres de fibre optique pour relier Alger à la capitale nigériane Abuja en passant par Zinder, seconde grande ville du Niger. Le support de transport convenu entre les différentes parties est un câble de fibre optique monomode à 72 brins de norme G 652 posé avec les nouvelles techniques qui sont le soufflage ou par fourreaux. Enfin, les équipements sont de technologie DWDM (Dense Wavelength Division Multiplexing) et SDH (Synchronous Digital Hierarchy) de capacité initiale de 80 Gb/s. Pour ce qui est de l’état d’avancement du projet, du côté algérien, en estime avoir réalisé 800 km de fibre optique, sachant que l’Algérie doit réaliser 2 500 km et que du côté du Niger, l’avancement du projet semble retardé à cause notamment de la question du financement et de la disponibilité des capitaux. A cet effet, une prochaine table ronde des bailleurs de fonds est prévue la fin du mois de mai 2011 pour sortir avec un plan de financement pour la partie nigérienne. Enfin, le mois de juin prochain aura lieu une réunion du Comité de gestion du projet qui réunira Algérie Télécom et le MPTIC, avec les opérateurs Nitel (Nigeria) et Sonitel (Niger) où la date de lancement d’appel offres sera arrêtée.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Installation d’un nouveau DG chez HP El Djazaïr

HP El Djazaïr vient de nommer, après presque une année, un responsable de la structure algérienne et c’est Samira Sadou...

Fermer