L'Essentiel
1

Réparation et décodage : Un métier lucratif

De vente de téléphones et accessoires inhérents, beaucoup de jeunes se sont convertis dans le métier de réparateur et décodeur qui a fait son début en Algérie dans les années 2000 L’expansion fulgurante de la téléphonie mobile a fait de la réparation et du décodage de téléphones portables un  métier en vogue et très juteux. […]

De vente de téléphones et accessoires inhérents, beaucoup de jeunes se sont convertis dans le métier de réparateur et décodeur qui a fait son début en Algérie dans les années 2000

L’expansion fulgurante de la téléphonie mobile a fait de la réparation et du décodage de téléphones portables un  métier en vogue et très juteux. Cette activité, très répandue ces derniers temps, demande un flair particulier pour les bonnes affaires, de la passion  et surtout un certain profil. A Alger,  peut-on constater, dans chaque coin de  rue, le passager trouve une boutique pour réparation de téléphones. Bien qu’il soit pénible, ce métier est toutefois lucratif. D’où l’intérêt et l’engouement de certains opportunistes  -pas forcément diplômés en la matière (électronique), pour ce genre de métier très rentable, vu que les tarifs sont excessivement chers. Pour une simple réparation d’une défaillance sonore on ou d’allumage, le client doit débourser pas moins de 800 DA pour  dépanner son téléphone. Emergence des TIC oblige, le métier de réparateur a fait une percée spectaculaire dans nos villes. Les nouvelles technologies (Ntic), particulièrement la téléphonie mobile, a favorisé l’avènement de certains boulots, comme celui de réparateur qui a tendance à se généraliser en Algérie. Au grand bonheur de nos chômeurs, cette activité est devenue aujourd’hui un créneau que tentent  beaucoup  parmi cette  frange  oisive. Un tour dans les rues de la capitale renseigne, de prime abord,  sur ce « phénomène » qui est en passe de s’installer progressivement. De vente de téléphones et accessoires inhérents, beaucoup de jeunes se sont convertis dans le métier de réparateur et décodeur qui a fait son début en Algérie dans les années 2000. Au début, le métier de réparateur  qui était l’apanage d’une minorité était peu connu des Algériens qui jetaient encore leur dévolu sur le téléphone fixe. Au fil du temps, avec l’inondation du marché algériens de téléphones mobiles  et autres appareils  de provenance de Chine, les réparateurs ont du pain sur la planche… De nos jours, on  assiste à une nouvelle génération de jeunes qui a confirmé son addiction au  téléphone portable. Et puisque les pannes et les défaillances techniques sont inéluctables, certains, qui ont jeté leur dévolu sur ce créneau très  porteur et lucratif, ont mis à profit l’explosion  de la téléphonie mobile et trouvent dans la réparation et le décodage leur gagne-pain.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • Mohamed dit :

    Et que font les contrôleurs? pour y remedier

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    Comme une impression de déjà-vu

    Tempête dans un verre d’eau ? Révolution reportée à une date ultérieure ? Les Algériens s’interrogent sur le gel de l’opération...

    Fermer