Dépéches
0

Réseaux sociaux : Diaspora prépare son entrée dans « l’arène » pour fin octobre

Dans un message signé conjointement par les fondateurs du projet Diaspora, un réseau social concurrent direct de Facebook au moment de son lancement durant l’été 2010, et maintenant de Google+, on commence à y voir un peu plus clair sur ce qui est décrit comme le « Facebook-killer » ! Première originalité, il s’agit plutôt d’un réseau […]

Dans un message signé conjointement par les fondateurs du projet Diaspora, un réseau social concurrent direct de Facebook au moment de son lancement durant l’été 2010, et maintenant de Google+, on commence à y voir un peu plus clair sur ce qui est décrit comme le « Facebook-killer » ! Première originalité, il s’agit plutôt d’un réseau social décentralisé dans la mesure où, contrairement à Facebook ou à Google+ qui, tous deux centralisent l’ensemble des données à leur niveau, il est possible à quiconque de créer un serveur Diaspora et y constituer sa communauté d’amis, d’utilisateurs ou de « suiveurs ». Le principe est d’ores et déjà décrit sur le site spécialisé du « social coding », GitHub, où sont expliquées les méthodes pour créer un serveur communautaire. « Nous avons créé un logiciel qui vous permet de créer et gérer votre propre réseau social sur votre propre serveur et connecter votre réseau à l’écosystème Diaspora », écrivent les créateurs de Diaspora, réseau qui est encore dans sa phase « Alpha ». Enfin, le « quartette » réitère son engagement d’honorer les premières invitation, qui ont valeur d’inscription, d’ici à fin octobre et de les rendre accessibles, du moins à ceux qui ont déjà manifesté leur intérêt pour le projet. L’autre particularité réside dans le refus de Diaspora de voir son réseau submergé de publicités de même qu’il empêchera tout suivi de votre activité par des tiers. Il insiste sur le fait que l’utilisateur sera le seul maître des informations qu’il  publiera et pourra même déplacer son profil d’un serveur à un autre. Enfin, Diaspora est le fruit d’un effort communautaire qui a vu la contribution de plus de 160 personnes ont scripté et écrit les codes nécessaires.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Les TIC au service du développement : Des documents administratifs en un seul clic

Le haut débit, l’économie numérique et leur rôle dans le développement évoluent, certes, mais pas au rythme voulu. En théorie...

Fermer