Geek-Week
0

Révolution numérique et nostalgie de l’âge d’or

C’est le printemps et plusieurs opérateurs font la fête. Chacun à sa manière et avec des visées différentes. Nedjma par exemple a consulté sa traditionnelle boule de cristal et cette dernière lui a proposé de ne pas rater le 50e  anniversaire de l’indépendance pour s’afficher et briller. Ainsi, l’opérateur étoilé a rendu un hommage à […]

C’est le printemps et plusieurs opérateurs font la fête. Chacun à sa manière et avec des visées différentes. Nedjma par exemple a consulté sa traditionnelle boule de cristal et cette dernière lui a proposé de ne pas rater le 50e  anniversaire de l’indépendance pour s’afficher et briller. Ainsi, l’opérateur étoilé a rendu un hommage à cinq intellectuels et historiens algériens en reconnaissance à leurs engagements et leur contribution dans la transmission du savoir et l’écriture de l’histoire de l’Algérie à l’occasion de «Yaoum El Ilm». Comme d’habitude, il jette un coup d’œil au rétroviseur pour remettre au goût du jour la science infuse de Ibn Badis, les connaissances théologiques de Abderrahmane Chibane, un des piliers de l’Association des Oulémas musulmans algériens et la pertinence de la pensée de Mostefa Lacheraf, l’un des intellectuels au service de la révolution algérienne. L’étoile a remonté le temps, plongé dans les racines et revisité des personnalités du passé, certes glorieux, mais sans jamais mettre en évidence une personnalité du multimédia. Comme si « El Ilm » est réduit à une pensée religieuse ou à un parcours révolutionnaire. On y décèle l’expression d’une nostalgie d’un âge d’or révolu plutôt qu’une projection vers l’avenir. L’étoile s’est associée aussi avec l’ENTV pour une campagne intitulée «Mazal Waqfine» (Nous sommes encore debout). Une manière d’occuper les espaces publicitaires et de soigner son image. Ces actions sont, selon elle, compatibles avec la fonction première de l’entreprise : celle de profit. D’autre part, une délégation de la Malaisie a visité l’Algérie non pour faire la nouba mais pour proposer leurs services dans le cadre de la concrétisation du programme e-Algérie. Elle a procédé à la signature d’une importante convention portant sur l’ouverture des travaux de la commission mixte prévue pendant trois jours, au siège du MPTIC à Alger, en l’absence de Moussa Benhamadi, ministre de la Poste, des Technologies de l’information et de la communication, en campagne électorale sur ses terres à Bordj Bou Arréridj ! Voici un pays où l’Algérie doit s’inspirer et marcher sur ses pas. Elle est classée 28e rang mondial en matière de développement des TIC pour l’année 2008-2009, selon le Readiness Index Ranking. La Malaisie est considérée par tous les observateurs comme le très bon élève de l’Asie du Sud-Est et comme un modèle de production. L’objectif de la Malaisie est de placer le savoir-faire et la haute technologie au centre de son économie, et de compter parmi les pays développés en 2020. Sans complexe, ce pays veut jouer dans la cour des grands et ne pas rester dans l’ombre des puissances occidentales au moment ou notre pays ne sait pas s’il faut aller vers la 3G et au même moment, il nous est fait une démonstration sur le LTE. Mais bon, disons que demain, on verra plus clair. Et pour sauver les apparences, on a invité la délégation à faire une petite promenade du côté du cyberparc de Sidi Abdallah. C’est devenu presque une tradition que de ramener les délégations à ce beau lieu technologique perdu entre verdure et route communale défoncée. Dans un autre contexte, la société chinoise Huawei a décidé d’appuyer sur l’accélérateur. Elle introduit la tablette « Mediapad » en partenariat avec Mobilis qui veut monter en puissance concernant la data. Une union qui fait la force et permet à l’opérateur public d’augmenter sa base clientèle et fidéliser les plus anciens et à l’entreprise chinoise de démontrer son savoir faire et pourquoi pas relancer la compétition avec des majors. De quoi mettre un peu de piment dans un marché prometteur ouvert à tous les appétits. Signalons enfin qu’un nouveau clone de Facebook vient de voir le jour, « www.dzairbook.com ». Ce dernier est un réseau social algérien.
Une manière de promouvoir le contenu local, voire national alors que « el mouwatin.dz » n’attire pas grand monde.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Contrefaçon : l’Algérie dans la « Priority Watch List »

L'Algérie est sur la Priority Watch List en 2012. Le Département américain du commerce extérieur, rédacteur du rapport, estime que...

Fermer