L'Essentiel
0

Une présentation de ce programme sera animée par Riyadh Baghdadi à l’ESI : Le GSoC ou comment transformer son génie en opportunité d’avenir

Le Google Summer Of Code a « débarqué » en Algérie lorsque, en 2010, le programme a jeté son dévolu sur un ancien étudiant de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESI), Riyadh Baghdadi, actuellement doctorant à l’Institut de recherche en informatique et en automatique (INRIA), en France, et Djallal Harouni, étudiant en doctorat à l’université de Constantine Google […]

Le Google Summer Of Code a « débarqué » en Algérie lorsque, en 2010, le programme a jeté son dévolu sur un ancien étudiant de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESI), Riyadh Baghdadi, actuellement doctorant à l’Institut de recherche en informatique et en automatique (INRIA), en France, et Djallal Harouni, étudiant en doctorat à l’université de Constantine

Google Summer of Code (GSoC) est un programme mondial destiné aux étudiants développeurs, qui, le temps d’un été, reçoivent, pour les plus méritants, une bourse de 5 000 dollars pour les aider à écrire des logiciels ou des applications pour différents projets à code ouvert ou en Open Source. Il s’agit en fait pour Google d’identifier, sur une période de 3 mois, les projets les plus originaux et les plus innovants et les financer pour les faire aboutir. Le Google Summer Of Code a « débarqué » en Algérie lorsque, en 2010, le programme a jeté son dévolu sur un ancien étudiant de l’Ecole nationale supérieure d’informatique (ESI), Riyadh Baghdadi, actuellement doctorant à l’Institut de recherche en informatique et en automatique (INRIA), en France, et Djallal Harouni, étudiant en doctorat à l’université de Constantine. Pour cette année, Riyadh Baghdadi a pris l’initiative de partager et d’échanger son expérience avec les étudiants afin de les inciter à s’inscrire au programme et ainsi s’ouvrir des opportunités d’exception. « Mon histoire avec Google Summer Of Code commence en 2008 où j’ai participé pour la première fois. J’ai eu encore plus d’expérience en participant en 2009. Ce n’est qu’après deux participations que j’ai pu découvrir comment il faut préparer Google Summer Of Code. Avoir une très bonne idée n’est pas suffisant. Il faut faire ‘‘ plus ’’ », explique M. Baghdadi. « Mon but maintenant est de partager cette expérience avec les étudiants algériens et de leur montrer c’est quoi ce ‘‘ plus ’’ qui m’a permis d’être sélectionné », poursuit-il. D’ailleurs, il a rédigé une sorte de guide d’utilisateur afin que les étudiants désireux d’y participer aient plus de facilité à franchir le pas; partie d’une présentation qu’il compte faire à l’ESI afin d’expliciter l’ensemble du programme. « J’ai écrit un guide pour les étudiants algériens […] : 5 Tips to get your Google Summer of Code Proposal Accepted. J’espère que cela va nous permettre de voir des étudiants algériens parmi les étudiants sélectionnés. » La présentation en question aura lieu l’ESI et sera donc animée par Riyadh Baghdadi le 10 avril prochain  à 12h00 en salle de conférences. Et de conclure : « C’était une excellente expérience où j’avais l’occasion de travailler avec des ingénieurs de Google, de AMD, de GCC […] J’encourage tous les étudiants à y participer ». Depuis sa création en 2005, le programme a réuni plus de 4 500 étudiants de plus de 85 pays à travers le monde, en leur offrant la perspective d’être embauchés chez Google ou d’autres entreprises du domaine.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Le nombre de téléchargements continue de croître : Les internautes algériens ont téléchargé Firefox 4.0 plus de 130 000 fois

Mozilla s’est adonné à une gymnastique arithmétique qui, au-delà de son aspect ludique, n’en démontre pas moins l’intérêt qu’a suscité...

Fermer