edito
0

Robot

Quand le champion du jeu d’échecs Garry Kasparov avait été battu en 1996 par Deep Blue, c’était face à un super-ordinateur mesurant deux mètres de haut et pesant 700 kg composé de 32 processeurs consacrés au calcul pur et une carte comprenant 8 processeurs dédiés au jeu des échecs, soit au total 256 processeurs spécialisés […]

uneC296Quand le champion du jeu d’échecs Garry Kasparov avait été battu en 1996 par Deep Blue, c’était face à un super-ordinateur mesurant deux mètres de haut et pesant 700 kg composé de 32 processeurs consacrés au calcul pur et une carte comprenant 8 processeurs dédiés au jeu des échecs, soit au total 256 processeurs spécialisés fonctionnant en parallèle. Deep Blue calculait  entre 100 et 300 millions de coups par seconde, ce qui lui a permis lors de ce match de jouer quelques coups de la classe d’un grand maître, selon les revues spécialisées. Cela aurait dû faire réfléchir plus d’un. Moins de 20 ans plus tard, l’ordinateur est connecté au monde et tient dans la main avec presque l’ensemble de la mémoire humaine et on peut téléphoner avec. Que de découvertes et que d’innovations ! Le même match aujourd’hui serait aussi une défaite pour Kasparov en plus du fait que cette fois-ci, l’ordinateur détecterait le visage de Kasparov et saurait exactement, grâce au détecteur de mouvement, la pièce d’échec qu’il a bougé et devinerait même son mouvement, à peine l’aurait-il esquissé. En 2013, l’ordinateur peut aller plus loin car grâce à la puissance de calcul. Il pourra même, sous certaines conditions, savoir, avant le joueur, son prochain coup. Tous les experts nous disent que l’augmentation exponentielle de la puissance de calcul que nous voyons aujourd’hui se poursuivra à un point que, en 2029, les machines seront aussi intelligentes que les gens. La technologie va commencer à aller vers de nouvelles voies avec l’implantation d’appareils toujours plus puissants qui augmenteront nos capacités. A partir ce moment, il faut lire Asimov, qui inventa le mot robotique et les trois lois pour les robots. L’ordinateur est présent mais invisible. La puissance de calcul est infernale et augmente de jour en jour. Du logiciel à la mesure de ce matériel resterait à développer… Et dire que le premier automate apparu en 1770 en Europe pour la première fois. C’était un joueur d’échecs habillé en turc qui était assis au-dessus d’une armoire avec un échiquier.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Le texte portant protection des données personnelles est au SGG : Quel destin pour l’e-commerce ?

Ce n’est peut-être pas leur but initial, mais tous ces sites marchands sur Internet vont pousser à assainir le véritable...

Fermer