L'Essentiel
1

Séisme, catastrophe et inondation… Les IoT peuvent servir et sauver des vies

Comment l’Internet des objets pourrait devenir un élément essentiel de la réponse aux catastrophes. Les chercheurs savent que ces milliards de IoT -appareils connectés- pourraient aider à sauver des vies en cas de catastrophe. Quand vous pensez à Internet des objets (IoT), vous vous demandez comment, avec l’augmentation exponentielle du nombre des appareils dans nos […]

Comment l’Internet des objets pourrait devenir un élément essentiel de la réponse aux catastrophes. Les chercheurs savent que ces milliards de IoT -appareils connectés- pourraient aider à sauver des vies en cas de catastrophe.

Quand vous pensez à Internet des objets (IoT), vous vous demandez comment, avec l’augmentation exponentielle du nombre des appareils dans nos vies qui peuvent se connecter à l’Internet, ces appareils connectés peuvent vous rendre la vie plus facile. Tout le monde a déjà vu les thermostats dans nos maisons contrôlées à l’aide d’une application sur nos téléphones, ou alors ouvrir la porte d’entrée à quelqu’un grâce à une application. Cependant et nonobstant le confort que les IoT peuvent offrir, l’Internet des objets a également le potentiel de sauver des vies en cas de catastrophes naturelles à l’instar du séisme d’Alger, entre autres. En effet, si nous regardons de plus près, Internet est vraiment devenu une voie incontournable dans la communication, pas seulement juste pour le Web, mais aussi dans des cas comme des appels téléphoniques ou servir de balise pour être repéré sous les décombres, par exemple.
Dans le cas d’une catastrophe, tout peut être chamboulé. La bande passante, les serveurs et les coupures de câble peuvent faire en sorte que les systèmes deviennent surchargés, ce qui, inévitablement, va affecter les communications par Internet. Toutefois, l’Internet est conçu de sorte à ce qu’un block puisse choisir sa route et de facto arriver à destination même s’il doit faire le tour du monde. Malgré cela, il serait irréaliste de s’attendre à ce que nous ne pourrions jamais faire de l’Internet un outil vraiment résistant à toute catastrophe malgré le fait qu’il y a des solutions en cas de panne d’électricité ou de descente brusque de la bande passante etc. mais elles prennent généralement du temps à se mettre en œuvre. Pourtant, c’est au cours de ces premières minutes et des heures, juste après une catastrophe, que les systèmes de communication sont le plus nécessaires, afin de coordonner les premiers intervenants, de partager l’information avec le public. C’est en ces moments, que font valoir les chercheurs, mais aussi ceux qui font de la prospective, que l’Internet des objets peut jouer un rôle important.Pour bien comprendre la chose, l’IoT est un immense réseau de dispositifs, qui devrait atteindre 30 milliards d’ici 2020 et dont beaucoup sont à piles. De plus, les dispositifs sont connectés généralement à l’Internet pour récupérer de l’information soit en donner mais seulement grâce à la connexion Bluetooth, ils peuvent s’en passer de l’Internet. Et c’est là où se niche le potentiel. En effet, des chercheurs allemands et français soutiennent que ces dispositifs pourraient créer un réseau avec une bande passante suffisante pour permettre les communications textuelles critiques en l’absence de l’Internet et avec la même puissance. Par exemple, rien qu’avec le Bluetooth, des messages peuvent être transmis d’un point A vers un point B. Tout cela est théorique comme le souligne les auteurs.
« … Même avec un faible débit, le service d’urgence basé sur le texte contribuerait à améliorer la coordination, la vitesse et l’efficacité de la réponse aux catastrophes, et que la disponibilité d’un tel service peut sauver des vies comme une conséquence directe. »
Mais pour ce faire, les auteurs de l’étude soulignent que de nombreux défis doivent d’abord être traités, telle la «Connectivité» et même s’il y a encore beaucoup de choses à faire pour surmonter les différences dans le matériel de mise en réseau – fréquences et logiciel-. De plus, ils doivent également être en mesure de répondre de façon dynamique à l’absence de connexion internet, ou, comme les chercheurs ont dit, la mise en œuvre des réseaux sans fil hadock, que la plupart des appareils grand public ne font pas actuellement.
La hiérarchisation est l’autre thème à aborder car en cas de catastrophe, les systèmes devraient prioriser automatiquement le trafic de données pour assurer des communications critiques. Les auteurs suggèrent la création d’un «mode catastrophe » pour les dispositifs IoT pour assurer, par exemple, que les premiers intervenants ont la priorité. Et la troisième chose est l’acceptation du citoyen qui permettra que leurs terminaux mobiles soient utilisés comme relais et/ou une partie du réseau de communication en cas d’urgence. Là peut intervenir la législation.
A partir de ce moment, les milliards de dispositifs IoT qui seront dans le monde deviendront alors un élément essentiel de la réponse aux catastrophes.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There is 1 comment

  • […] Séisme, catastrophe et inondation… Les IoT peuvent servir et sauver des vies IT Mag Comment l'Internet des objets pourrait devenir un élément essentiel de la réponse aux catastrophes.  […]

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lire les articles précédents :
    Le Galaxy S5 échoue à relancer les ventes de Samsung et entre en procès avec Microsoft

    Les résultats du sud-coréen sont en baisse. Samsung est touché par la nouvelle concurrence chinoise, emmenée par Huawei. Il mise...

    Fermer