edito
0

Signature

Le gouvernement est appeler à appliquer des stratégies propres à mettre les services de télécommunication à la portée de tous les secteurs de la population, y compris les groupes les plus déshérités et apportant son soutien à des solutions de nature à réduire les effets de la fracture numérique. La 3G a mis un projecteur […]

uneB314Le gouvernement est appeler à appliquer des stratégies propres à mettre les services de télécommunication à la portée de tous les secteurs de la population, y compris les groupes les plus déshérités et apportant son soutien à des solutions de nature à réduire les effets de la fracture numérique. La 3G a mis un projecteur sur l’ARPT – Autorité de régulation des Postes et Télécom -. Cette AAI – Autorité Administrative Indépendante- et les sept membres du bureau sont totalement pris par le dépouillement des offres et le choix de Wilaya pour les opérateurs mobiles pour lancer le 1er décembre la 3G en Algérie. Très bien, on y arrive. Aujourd’hui les opérateurs mobiles sont classées et les catégories de wilaya connues. Mais pour faire mettre en marche la 3G, il faut du matériel (hardware) et des logiciels (software). Comme nous ne fabriquons ni l’un ni l’autre, il faut les importer et pour cela il faut passer par la Douane. N’ayant pas un Président à l’ARPT, puisque son ex-Président est aujourd’hui ministre des PTIC, qui va débloquer les affaires en douane des opérateurs télécoms et importateurs qui sont bloqués? Non seulement bloqué mais la Douane va certainement leur demander de payer une amende et le stockage chez Swiss-Port. Le consommateur a déjà un surcoût. De plus, la Douane possede certainement la signature de l’ex-Présidente de cette institution, et comme personne n’a été nommé à ce poste, aucun dossier ne passera et tout sera bloqués. Pas de signature, pas de dédouanement! Conséquence subsidiaire, nous nous retrouvons face au débat d’une gestion du secteur télécom mobile, qui est dynamique par essence, par une surrégulation artificielle contraignante  mais qui n’est pas viable à long terme d’un point de vue économique pour les acteurs du marché. Le lancement de la 3G pour décembre semble être, alors, compromis car même si les opérateurs mobiles ont déjà importé un certain nombre de matériels, ils leur restent toujours encore quelques choses qui manquent. La nomination du Président de l’ARPT devient impérative pour la suite et le développement d’un éco-system des Télécom mobile.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Workshop PNUD/Algérie Télécom à Alger AT se connecte aux entreprises de l’ANSEJ

C’est au siège d’Algérie Télécom à Alger que s’est tenue, dernièrement, une conférence «workshop» sous le thème de l’implication des...

Fermer