L'Essentiel
0

Son avenir se joue en ce moment même à Dubaï: Une nouvelle ère pour Internet ?

A l’occasion de la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales -CMTI-, qui se tiendra du 3 au 14 décembre 2012 à Dubaï, l’UIT -Union internationale des télécommunications- souhaite renégocier le règlement des télécommunications internationales, plus connu sous le générique de RTI et qui a été adopté en 1988, bien avant l’avènement de l’Internet, à Melbourne. […]

Délégation algérienne au CMTI-12 de Dubai

A l’occasion de la Conférence mondiale sur les télécommunications internationales -CMTI-, qui se tiendra du 3 au 14 décembre 2012 à Dubaï, l’UIT -Union internationale des télécommunications- souhaite renégocier le règlement des télécommunications internationales, plus connu sous le générique de RTI et qui a été adopté en 1988, bien avant l’avènement de l’Internet, à Melbourne. Ce texte n’a jamais été révisé depuis lors. Les ITR ou RTI font partie d’un cadre de traité qui établit des principes généraux permettant de guider la gouvernance et le fonctionnement des télécommunications internationales. Gouvernements, associations et entreprises annoncent leurs craintes pour l’avenir du Web bien que l’UIT se veut rassurante.

Le CMTI-12, 12 étant le millésime de l’année, verra cette fois-ci de grandes batailles en perspective. Entre ceux qui ont du contenu et ceux qui n’en ont pas. Ainsi, les Etats-Unis craignent que les propositions de certains gouvernements n’entrainent une augmentation des contraintes réglementaires sur Internet, ce à quoi ils s’opposeraient clairement. Et le Parlement européen n’aura pas tardé à emboîter le pas aux Etats-Unis. Il a adopté une résolution commune relative à la CMTI-12.

Hamadoun Touré lors e l’inauguration du CMTI-12 de Dubai

Pour Hamadoun Touré, lors de l’inauguration officielle, « il est de notre devoir moral de fournir le cadre, l’inclusion totale des deux tiers des humains de ce monde actuellement déconnectés car notre objectif commun est de construire une société du savoir où tout le monde peut accéder, utiliser, créer et partager l’information » et voulant clarifier ses propos il dira : « Laissez-moi être très clair une fois de plus. Le CMTI n’est pas à propos de la prise en charge de l’Internet. Le CMTI n’est pas à propos de la gouvernance d’Internet. » Mais alors pourquoi cette conférence est-elle importante ? Les décisions prises par les gouvernements lors de la CMTI-12 pourraient redéfinir l’environnement réglementaire international pour Internet et les télécommunications au XXIe siècle et au-delà, ce qui aura un impact sur la façon d’utiliser Internet dans le monde entier. Et donc, de ce fait, les modifications des RTI pourraient entraîner des changements de l’architecture, du fonctionnement, des contenus et de la sécurité d’Internet et seuls les Etats membres de l’ITU peuvent approuver des changements au texte du traité. Pour la délégation algérienne, « les RTI doivent refléter les changements radicaux qui ont affecté les télécommunications, tout en restant technologiquement neutres ». Si nous regardons les documents de l’UIT, on se rendra compte que dans un premier temps, les coûts des services Internet seront plus cher et cela changera la façon dont les internautes paient actuellement pour les services Internet. L’autre point, et des plus importants, concerne la réglementation sur les « nouvelles technologies », qui peuvent ouvrir la voix à la censure ou la fermeture fragmentant Internet au niveau mondial. Parlant d’Internet, les données privées et leur protection sont un élément important de l’extension de l’Internet dans le monde.
La Cybersécurité est un sujet extrêmement délicat aujourd’hui surtout avec les Stuxnet et autre Flame qui tournent dans la Toile ; ce qui pourra donner aux Etats un plus grand contrôle sur le contenu et l’accès aux réseaux sans oublier les spam et fraudes sur le Net. L’autre point qui va être abordé est certainement les adresses Internet et le passage à l’iPv6 qui peut aboutir à un changement du registre d’adresses mondiales et de l’accès actuel aux sites Web. Il va de soi qu’aujourd’hui, Internet est une source d’information, d’enseignement, d’innovation, de création de richesse, de changement sociétal et pas simplement de divertissement. Pour mieux utiliser les nouvelles technologies et pour que les pays émergents ne supportent pas l’ensemble des frais des infrastructures, les pays arabes et africains demandent à ce que l’utilisation de l’application puisse être rémunérée par les sociétés propriétaires de ses applications à l’image de Facebook ou Youtube par exemple.
Enfin, Internet n’est à la base qu’un protocole qui a abouti à la mise en place d’un réseau de réseaux sans avoir besoin d’un chef d’orchestre au milieu. C’est un réseau décentralisé qui n’a donc pas besoin d’autorité centrale car Internet c’est vous, c’est moi, c’est nous. En 1988, les RTI étaient plus des spécifications techniques pour des interconnexions et en 2012, les RTI seront l’avenir ou non de l’Internet tel que l’on connaît aujourd’hui même si Hamadoun Touré, secrétaire général de l’UIT soulignait il y a quelque jours que «  l’engagement de l’UIT pour une société de l’information libre et ouverte ».

 

A Savoir

Le Règlement des télécommunications internationales (RTI ou ITR) est un traité qui a été développé lors de la Conférence administrative mondiale télégraphique et téléphonique de 1988 (CAMTT-88) et n’a pas été modifié depuis plus de 20 ans. Le RTI est censé faciliter « l’interconnexion et les possibilités d’interfonctionnement à l’échelle mondiale » des moyens de télécommunication par-delà les frontières. Le RTI sera mis à jour et modifié lors de la Conférence mondiale des télécommunications internationales.

Pourquoi le traité RTI est important ?

Le RTI détermine le fonctionnement des services de télécommunications internationaux par-delà les frontières.   Le traité définit des règles pour des éléments comme :

  • Les flux de trafic entre les opérateurs de réseau de télécommunication.
  • La qualité des services internationaux, la suffisance des installations.
  • L’acheminement, l’imputation, la comptabilité et la facturation entre les opérateurs.
  • Les priorités à donner à la santé et à la sécurité.
  • L’évitement de nuisances aux réseaux et services.

Le traité est sous l’autorité de l’Union internationale des télécommunications (ITU).
Il s’agit d’un des plus anciens règlements de son genre existant.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
C'est net @vec vous : Cyberarmes, cyberattaques et cybermalfaisants

Ça frise l’angoisse de la feuille blanche chaque semaine. Alors que le monde des TIC, c’est le zéro et l’infini...

Fermer