L'Essentiel
1

Son ministre de l’Energie et des Technologies affiche ses ambitions La Malaisie souhaite prendre pied en Algérie

Petit pays, ressources naturelles limitées, la Malaisie a adopté une stratégie de croissance portée par les exportations et son économie est florissante. Semi-conducteurs, électroniques, voitures mais aussi les services, ses exportations sont passées de plus de 80 milliards en 2000 à près de 170 milliards de dollars en 2010 Le ministre malais de l’Energie a […]

Le ministre malais de l’Energie à Alger

Petit pays, ressources naturelles limitées, la Malaisie a adopté une stratégie de croissance portée par les exportations et son économie est florissante. Semi-conducteurs, électroniques, voitures mais aussi les services, ses exportations sont passées de plus de 80 milliards en 2000 à près de 170 milliards de dollars en 2010
Le ministre malais de l’Energie a entamé, depuis samedi, une visite de travail de trois jours en Algérie, à l’invitation de son homologue algérien. Il est accompagné d’une importante délégation représentant l’administration centrale et des dirigeants d’entreprises. Des rencontres entre les opérateurs malaisiens et des représentants des compagnies nationales Sonatrach, Sonelgaz, et AEC (Algerian Energy compagny) ainsi que des agences de régulation d’hydrocarbures et d’électricité sont organisées en marge de cette visite. De même qu’au cours d’une rencontre entre le ministre malaisien de l’Energie, des Technologies vertes et de l’Eau, Data Sri Peter Chin Fah Kui, et Moussa Benhamadi, ministre de la Poste et des TIC, il a été décidé de mettre sur pied un forum regroupant les chefs d’entreprises des deux pays leur permettant de se parler et, donc, de pouvoir travailler ensemble. Comme le dit le ministre malaisien, « c’est un nouveau marché pour nous, mais nos entreprises souhaitent participer » dans des projets ou investissements « liés aux infrastructures construites selon des normes écologiques ». Ce forum se tiendra « début février », nous dit Moussa Benhamadi avant d’ajouter : « C’est aux chefs d’entreprises algériens mais aussi malaisiens qu’il revient de créer leur passerelle et de pouvoir travailler ensemble ». On évoque rarement la Malaisie quoique maintenant on en parle au moins pour les meubles. Pourtant, elle constitue une exception étonnante et affiche une insolente santé économique avec un taux de croissance estimé à 7,4 % en 2010. Sa stratégie est clairement identifiée. Petit pays, ressources naturelles limitées, la Malaisie a adopté une stratégie de croissance portée par les exportations et son économie est florissante. Semi-conducteurs, électroniques, voitures mais aussi les services, ses exportations sont passées de plus de 80 milliards en 2000 à près de 170 milliards de dollars en 2010.

D’un autre côté, un mémorandum entre la Malaisie et l’Algérie a été signé en 2003 et a été redynamisé l’année dernière avec un certain nombre de projets portant sur la gouvernance électronique, la cyber-sécurité, les parcs technologiques et l’innovation.
L’Algérie a adhéré au traité Impact dont le siège se trouve en Malaisie par le biais de l’Union internationale des télécommunications. Impact est une organisation qui se veut un espace d’échange permettant de coordonner les actions à un niveau multilatéral pour faire face aux cyber-menaces.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There is 1 comment

  • Madher dit :

    C’est un pays où on encourage le travail et non pas la paresse, c’est un pays où on recherche la compétence et les idées (chez nous on les fuit), c’est un pays où les gens ont des valeurs et les appliquent dans leur comportement citoyen, …. Nous on en est encore loin! On n’est pas encore fichu de faire des routes & autoroutes correctes, des batiments correctes, entretenir des pelouses correctement dans les stades, faire des projets qui tiennent la route et les réaliser, respecter les délais et les couts, respecter son prochain, etc.

  • Leave a comment

    Want to express your opinion?
    Leave a reply!

    commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

    %d blogueurs aiment cette page :
    Lire les articles précédents :
    GeekWeek : TIC en Algérie, le jour d’après

    Que retenir de l’actualité nationale des TIC ? Pas grand-chose pour ne pas dire que c’est la disette. C’est nous...

    Fermer