L'Essentiel
0

Sortie de Nedjma-Ooredoo Test 3G réussi

L’opérateur multimédia Nedjma va se transformer en Ooredoo mais il reste très proche de ses clients et ses partenaires de la sphère économique nationale. C’est à partir d’Oran que l’opérateur mobile Ooredoo, une marque associée à la stratégie, l’intelligence, la créativité et l’envie de gagner,   a effectué le premier essai public de la 3G en marge de […]

josef gedL’opérateur multimédia Nedjma va se transformer en Ooredoo mais il reste très proche de ses clients et ses partenaires de la sphère économique nationale. C’est à partir d’Oran que l’opérateur mobile Ooredoo, une marque associée à la stratégie, l’intelligence, la créativité et l’envie de gagner,   a effectué le premier essai public de la 3G en marge de son nouveau siège régional Ouest qui s’est déroulé en présence de ses cadres, de ses partenaires et des autorités locales dont le wali d’Oran Abdelghani Zaâlane. Constantine a été la deuxième étape pour le même objectif. Test et rencontre avec ses partenaires. 

Des démonstrations 3G sur différents supports, Smartphones, Clefs Internet et Tablettes, ont été également effectuées en direct, suscitant l’intérêt des présents pour cette technologie. Cette 3G, tantôt annoncée puis arrêtée puis cachée va enfin pouvoir arroser l’Algérie à partir du 1er décembre.Les démonstrations de la 3G ont été faites l’après-midi au niveau de la nouvelle direction régionale pour l’ensemble des journalistes présent lors de l’inauguration du siège régional et lors de la soirée à laquelle étaient conviés tous les partenaires de Nedjma Ooredoo de la région ouest du pays. Devant des écrans géants, un technicien fait une démonstration de l’utilisation de la visioconférence qui fera dire à Josef Ged que «Cette démonstration est faite sur le réseau réel de Nedjma-Ooredoo et non pas sur un réseau de test.» tout en ajoutant que «comme vous le constatez nous sommes prêt pour la 3G» tout en déclarant que «il n’y aura pas d’augmentation de prix avec le lancement 3G». Mais alors pourquoi Oran?. Pour ceux qui s’en souviennent, le premier appel de Nedjma a été fait avec Oran et «aujourd’hui avec la 3G, il devient évident que le premier test se fera à partir d’Oran.». Et avec une note de contentement dans la voix, Josef Ged dira «Et nous y sommes, aujourd’hui, à Oran». On y apprend que le developpement de la 3G dans la partie Ouest est l’oeuvre de NSN- Nokia Solution and Network qui est l’ex Nokia-Siemens Network-.Au cours d’un repas pris à l’hotel Royal, nous avons pu discourir presque en one-to-one avec le patron de Ooredoo. Nous sommes revenu sur les questionnements.
Pour ce qui est des tarifs pour la 3G, le patron de Ooredoo-Nedjma nous dira que «ce sera le même tarif pour les abonnés Data» d’ailleurs il nous rappelle l’offre qui vient de se terminer pour un paiement à l’avance de 6 mois à 2.500 da avec une tablette offerte. Et pour les autres? Il nous articulera, sourire aux lèvres que «nous avons beaucoup d’offres, pour nos abonnes postpayés mais aussi pour nos abonnés prépayés, que vous allez voir après le lancement commercial». Le Ceo de Ooredoo Algérie refusera de divulguer ses offres. Ce qui est sûr, c’est que 2.500 par mois semble être un prix median. Pour en arriver là, Josef Ged nous dira que «nous allons investir plus d’un milliard de dollars dans les 3 prochaines années et nous avons déja investi quelque un milliard de dollars». Pour ce qui est de la couverture nationale, joseph Ged explique que «Ooredoo est, techniquement, prêt à couvrir l’ensemble du territoire national, mais il se conforme à la réglementation exigée par l’Arpt» tout en ajoutant que «25 wilaya seront couvertes avant la fin de 2014» et en indiquant que «la 3G enrichira la vie des clients algériens et leur ouvrira de nouvelles perspectives».
En ce qui concerne le numéro de la puce data, il dira que «je peux vous confirmer maintenant c’est que pour les clients Ooredoo, la 3G va être presque transparente. Que ce soit pour un numéro ou deux numéros, on va s’assurer que cela va être facile, transparent et accessible» tout en nous disant qu’il y a en ce moment encore des discussions avec l’ARPT – Autorité de régulation de la poste et des télécommunications- pour faciliter le passage vers la 3G pour les abonnés existants car nous dit-il «Nous  n’ouvrons pas un nouveau marché et nous ne sommes pas dans un marché vierge pour se permettre de donner de nouveaux numéros spécifiques pour la 3G. Il y a déjà plus de 30 millions d’abonnés et ces abonnés existent depuis dix ans. Si on va exiger des numéros spécifiques, il faut deux puces, deux téléphones. Cela va dans le mauvais sens de la simplicité et la réduction du coût d’accès ». De plus, il dira que Ooredoo est disponible pour toute aide pour les développeurs de contenu et pour envisager des applications futures

Le marché
Dans le sens premier, le marché désigne le lieu où des producteurs commerçants, artisans, paysans se rassemblent pour proposer directement leurs produits aux consommateurs. En économie, par extension, le marché est un système d’échanges où se rencontrent l’offre (les vendeurs) et la demande (les acheteurs). Le marché de la data est, dans le monde un grand marché, et Ooredoo semble avoir une stratégie pour développer ce marché. dans un premier temps, par les programme tStart et la plateforme eStart auquel est adjoint «le Cloud». Avec la masse important de données que possède chaque opérateur sur ses clients, il peut, avec des formules mathématiques assez compliqués affiner les profils. C’est ce qui fait dire à Josef Ged qu’Ooredoo «va avoir un million d’abonnés» sur les 3 millions qui utilisent la data. En voulant en savoir plus, le patron de Ooredoo nous dit que «notre estimation basse, dans les premier temps, serait d’un million qui vont aller vers la 3G très rapidement pour atteindre les 3 millions». Tout cela va permettre l’entrée sur le marché de nouveau concept ou de nouvelles formules, qui concernent aussi bien les échanges de biens, de services que les échanges financiers, comme le mpaiement et d’autres qui ne sont pas encore connus.D’un autre côté, Josef Ged parle d’offrir des services 3G pour les entreprises comme dans un «premier temps le Cloud» en s’attaquant à des entreprises qui « n’ont plus besoin d’avoir un département informatique pour gérer des serveurs» et en mettant à leur disposition «des application comme Outlook» [un logiciel de messagerie de Microsoft NDLR] précise-t-il ce qui permet à l’entreprise «d’avoir un mail pour chaque employé avec un forfait mensuel» tout en ajoutant que «il y a un énorme potentiel à développer». En effet, avant le lancement, les individus se font une idée de l’offre, trop optimiste sans doute. Une fois que l’offre est lancée, elle n’est pas forcément en totale adéquation avec ce qui avait été imaginé et l’accueil dépend alors beaucoup des segments de clientèle. Nous lui parlons de logiciels de gestion qui permet d’informatiser une entreprise. Il nous répondit que «nous avons prévu cela grâce à Ooredoo Store et au programme avec l’ANDPME» tout en nous affirmons que «C’est aux ingénieurs de développer et de proposer leur produits sur notre Store pour le marché algériens mais aussi pour tout le marché Ooredoo qui représente 100 millions d’abonnés». Une ouverture importante pour le monde du développement de logiciel qui a toujours eu des problèmes dans la commercialisation et le piratage. Ces deux éléments ont fait que l’Algérie n’est pas encore une nation de développement de software même si, par ailleurs, il y a des plateformes en place qui exportent leur développement. De plus, dira-t-il, le fait de faire partie d’une entreprise internationale va permettre à Ooredoo Algérie de diminuer les tarifs du roaming des opérateurs mobiles où le groupe Ooredoo détient une opération. Ce qui fait que la facture de l’algérien diminuera s’il voyage dans les pays du golf par exemple.

Constantine
Arrivée à Constantine vers 11h. Il fait froid. On est transporté directement vers la salle de présentation. 14h, début de la présentation. Les équipes ont des discours fluide. la démo commence. En parallèle, avec un membre de Ooredoo, nous faisons un test de broadband. Il lance une application. La flèche monte, monte et nous donne 11.2 et redescend à 7.1 mega. La région Est a été réalisé par Ericsson Algérie. En parallèle, les techniciens lancent la visioconférence et sur grand écran on remarque la fluidité. D’ailleurs dans ce sens et en aparté, je demande à Josef Ged si après la lancement commercial, le client aura une bande passante de cette qualité. Il me répond en disant que «question qualité, notre abonné aura cette qualité mais en terme de bande passante, elle fluctue mais il aura beaucoup plus que le un mega».Retour vers la démo. Les techniciens lance un site de télévision. Sur deux écrans sont projeté la télé à travers la parabole et la même chaine à travers un smartphone. Il y a un léger décalage mais l’image est fluide. Toute la salle est subjuguée et un silence se fait entendre pendant deux à trois minutes ensuite revient tout doucement le brouhaha d’une salle.

Conclusion
Ooredoo-Nedjma montre à travers ses tests sur Oran et Constantine qu’elle est prete pour relever le défi de la 3G. Certes, il y aura des réglages qui vont se faire au fur et à mesure nous disent l’ensemble des ingénieurs rencontrés mais le réseau Ooredoo est configuré pour la 3G. A travers ces tests et démonstrations en grandeur nature, puisque nous dit-on il y a au moins 2000 employés de Ooredoo qui l’utilisent. Il reste toutefois à ajouter des BTS pour renforcer la disponibilité de la 3G auquel il faut ajouter l’autoroute Est-Ouest et routes nationales où les trois opérateurs doivent être présent.Il y aura une année où l’algérien devra surfer non pas sur Internet mais avec des puces, surtout s’il voyage beaucoup. En 2015, normalement, même si le cahier des charges leur permet de faire leur déploiement sur 3 années, tout les opérateurs seront dans toute les wilaya. Un écosystème est entrain de mettre en place ce qui permettra, et tout le monde le souhaite, d’ouvrir d’autre opportunité aux algériens car la 3G n’est pas uniquement des tuyaux, des BTS mais de l’intelligence à créer et à monnayer.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Lancement de la 3G en Algérie: Ce que va apporter concrètement cette technologie

Le lancement de la 3G (téléphonie de troisième génération) est une véritable révolution dans notre pays. Après des années d’attentes,...

Fermer