L'Essentiel
0

Thuraya lancera son troisième satellite en novembre

IT Mag a appris que le consortium Thuraya a annulé le lancement du troisième satellite (T3) qui devait avoir lieu en octobre. Il devrait être lancé vers la fin novembre (28 novembre 2007). Le satellite T3 est fabriqué pour toucher le marché Asie-Pacifique et devra être lancé par le Sea-Launch service. Grâce à cela, Thuraya […]

IT Mag a appris que le consortium Thuraya a annulé le lancement du troisième satellite (T3) qui devait avoir lieu en octobre. Il devrait être lancé vers la fin novembre (28 novembre 2007). Le satellite T3 est fabriqué pour toucher le marché Asie-Pacifique et devra être lancé par le Sea-Launch service. Grâce à cela, Thuraya touchera la Chine, le Japon, la Corée, la Malaisie, Le Vietnam, l’Indonésie, les Philippines, sans oublier l’Australie, ce qui permettra certainement une croissance exponentielle de ses abonnés.
L’idée de Sea-Launch est venue dans les années 1990 au moment où le nombre de satellites commerciaux à lancer était à son plus haut niveau dans le but de concurrencer les fusées Ariane et la base de Kourou. Le consortium a décidé de lancer des fusées Zenit peu onéreuses à la fabrication depuis une ancienne plate-forme pétrolière, modifiée en pas de tir, transportée en plein Pacifique, exactement sur la ligne équatoriale, là où les performances vers l’orbite géostationnaire sont les plus grandes. L’entrée en service du système de lancement remonte à mars 1999. Sea Launch Company est une société constituée par : USA – Boeing Commercial Space Company (40 %) qui fournit le port d’attache en Californie, conduit les opérations d’intégration satellite, s’occupe du lancement et de l’analyse post-lancement ; Russie – RSC Energia (25 %) fournit l’étage supérieur Block DM-SL et procède à l’intégration du lanceur et aux opérations de lancement ; Ukraine – SDO Yuzhnoye / PO Yuzhmash (15 %) livre les deux premiers étages de la fusée et assure un soutien logistique aux opérations d’intégration et de lancement ; Norvège – Aker ASA (20 %) est responsable de la réalisation, entretien et maintenance de la plate-forme de lancement «Odyssey» et du navire de commandement «Commander».
Après le succès de Sea-Launch, il a été créé un consortium appelé Land-Launch qui tire les fusées à partir de la station très connue dans le monde, Baïkonour. Le satellite, une fois lancé, sera opérationnel avant la fin de l’année en cours.
Pour revenir à Thuraya, il faut savoir qu’Algérie Telecom est actionnaire et que le service commercial en Algérie est assuré par KpointCom. Avec ce dernier satellite, Thuraya pourra rayonner sur les trois continents (Afrique, Europe et Asie).

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Connecter l’Afrique

Et voilà que ça commence à se concrétiser pour Afrique. Tout d’abord, la croissance exponentielle du mobile a fait réfléchir...

Fermer