L'Essentiel
0

Un poids lourds de l’industrie graphique : Eizo officiellement distribué en Algérie

Sur initiative de Feeder Algérie, représentant de la marque Eizo Nanao Corporation, et de NCIS Informatique, un séminaire de présentation des moniteurs Eizo avait été organisé, échelonné sur trois jours, regroupant les spécialistes en la matière Eizo, pour le rappeler, est l’un des leaders mondiaux du marché des moniteurs professionnels dédiés à l’imagerie, aux arts […]

Sur initiative de Feeder Algérie, représentant de la marque Eizo Nanao Corporation, et de NCIS Informatique, un séminaire de présentation des moniteurs Eizo avait été organisé, échelonné sur trois jours, regroupant les spécialistes en la matière

Eizo, pour le rappeler, est l’un des leaders mondiaux du marché des moniteurs professionnels dédiés à l’imagerie, aux arts graphiques et à l’imagerie médicale et industrielle. A cette occasion, le responsable technique et des solutions graphiques pour la zone France, M. José Lazaro, a fait le déplacement à Alger pour présenter le savoir-faire d’Eizo en termes de qualité de fabrication (matière de fabrication et électronique embarqués) et surtout de la qualité de l’image (affichage) et de rendu des couleurs sur ces moniteurs «haut de gamme».
Cette présentation a été également mise à profit afin de prodiguer aux participants sur les bases de la «gestion de la couleur». Le responsable d’Eizo a présenté les éléments nécessaires à la bonne maîtrise de la gestion des couleurs, que sont l’étalonnage (calibration) des différents éléments qui composent une chaîne graphique, de l’acquisition de l’image depuis un appareil photo ou un scanner en passant par son traitement sur un moniteur et sa validation et, enfin, son impression sur une imprimante (encre, laser ou offset). M. Lazaro a montré les différentes combinaisons possibles pour avoir un calibrage optimum pour ces écrans, comme la calibration software avec l’utilisation de différents modèles de sonde et de logiciels ou la calibration hardware qui est automatiquement réalisée sur certains moniteurs Eizo, notamment sur la gamme ColorEdge.
Selon M. Lazaro, l’oeil humain représente un moyen efficace pour apprécier l’esthétique d’une image ou les couleurs qui la composent. Cependant, il arrive que cet organe de la vision subit des altérations et des illusions d’optique qui peuvent fausser son jugement et tromper sa perception surtout quand il s’agit d’un traitement d’image et de sa couleur de façon poussée et orientée « professionnel ». Pour cette raison, l’usage du moniteur devient un élément important dans la chaîne graphique. « Le moniteur devient alors la chambre noire, ou la tour de contrôle qui permet une meilleure perception de l’image, de ses couleurs et de l’ensemble des caractéristiques qui la composent [lumière, contraste, etc.] Le moniteur permet de contrôler l’acquisition et ainsi anticiper l’impression pour être capable d’apporter des corrections pour obtenir le meilleur rendu. » Pour le responsable technique d’Eizo, la nécessité de prendre en considération d’autres paramétrages, aussi bien au niveau du moniteur que sur l’ensemble des éléments qui composent une chaîne graphique, est capitale. Cependant, d’autres paramètres doivent être pris en compte, parmi lesquels la maîtrise de la « lumière environnante » pour faire de la validation sur écran par exemple. « La lumière environnante de notre espace de travail doit être ‘‘ normalisée’’, l’utilisation de tables de lumière ou de néons spécifiques permet d’avoir un environnement de travail où la lumière est maîtrisée. A privilégier alors les environnement neutres et homogènes. » L’un des autres aspects qui doit être maîtrisé selon l’orateur, ce sont les « Profil ICC ». « Il est nécessaire de maîtriser chaque élément de la chaîne graphique, que se soit l’appareil photo, le scanner, les moniteurs et les différents types d’imprimantes. » « Les Profil ICC permettent une identification unique et mesurent les données de chaque équipement, que ce soit le papier, l’appareil photo, le scanner, l’écran ou l’imprimante. Chaque Profil ICC obtenu peut être représenté par un espace colorimétrique et peut être simulé sur l’espace d’affichage du moniteur. Ces profils peuvent être intégrés dans les logiciels de traitement d’image comme la suite graphique Adobe et ainsi permettre d’afficher les différents espaces colorimétriques de chaque élément de la chaîne graphique, que ce soit des profils RGB [système d’acquisition] ou CMJN [système d’impression] ». Les « Profils ICC » permettent de voir comment chaque élément de la chaîne graphique restitue la couleur et ainsi avoir la possibilité de la maîtriser tout au long du processus de sa gestion. Autre paramètre à respecter; c’est l’adéquation de son équipement. « Il est important de ne pas casser la chaîne graphique. Il est nécessaire d’avoir des éléments qui ont une certaine cohérence, une cohérence entre les systèmes d’acquisition, les systèmes d’affichage et les systèmes d’impression », a précisé M. Lazaro.
Si les moniteurs ont un rôle important dans la chaîne graphique et dans la gestion de la couleur depuis l’étape d’acquisition à celle d’impression, le représentant d’Eizo a rappelé l’importance de la calibration (étalonnage) de ces derniers. « La maîtrise de sa chaîne graphique passe essentiellement par une maîtrise de son moniteur. » Pour M. Lazaro, « tout transite via les moniteurs, de la prise de vue à la mise en page, jusqu’à l’étape de prépresse et l’impression ». « La calibration du moniteur est importante car c’est la référence pour visualiser nos images. L’acceptation et l’anticipation du résultat final passent par le moniteur » et de rajouter que « la calibration du moniteur permet de générer son profil ICC et pouvoir ainsi mesurer les possibilités de son affichage et son espace colorimétrique ».
La calibration consiste alors à régler sur l’écran les paramètres de luminosité, le point blanc, le gamma et la température de couleurs. Pour illustrer la calibration d’un moniteur, le responsable d’Eizo a procédé à une démonstration « live ». Pour cela, il a utilisé l’une des méthodes classiques qui est la « calibration software ». Cette dernière consiste à utiliser une sonde de calibration et le logiciel qui est fourni avec pour régler les paramètres d’affichage de l’écran. M. Lazaro nous précise que sur les écrans Eizo, la « calibration software » est soutenue par une calibration manuelle, c’est-à-dire que dans certains cas, le logiciel de calibration de la sonde nous fournit une série de paramètres, ces derniers sont alors appliqués manuellement sur l’écran via son menu OSD (OnScreenDisplay). Un autre type de calibration est possible, c’est la « calibration hardware ». Dans ce cas-là, et sur la gamme de moniteurs ColorEdge, la calibration se fait automatiquement, c’est-à-dire que le moniteur est livré avec un logiciel de calibrage dédié. En couplant les moniteurs de la gamme ColorEdge et une sonde, il suffira alors de rentrer nos réglages et là le monteur se charge de la calibration de façon automatique. Au cours de sa présentation, le responsable d’Eizo a présenté un ensemble d’outils de calibration, comme les modèles de sonde des marques X-Rite et Datacolor, respectivement fabricant de la EyeOneDisplay 2 et la SpyderElite3. Actuellement, les deux fabricants sont les seuls au monde à proposer ce type de solution de gestion de la couleur et de calibration des écrans ainsi que de l’ensemble des appareils qui composent la chaîne graphique, comme les modèles de calibrage du papier, qu’on appelle aussi « spectrocolorimètre ». Pour finir, M. Lazaro a insisté sur l’utilité de calibration de son matériel (écrans, appareils d’acquisition) car, selon lui, ceci permettra un gain de temps et d’argent conséquent, surtout au niveau de la validation. « Bien calibrer son écran permet également de réduire le recours aux épreuvages et au BAT. La calibration permet en outre de faire du soft proofing [de la validation à distance] et chose importante, la calibration permet la mise en place d’un contrôle qualité avancé et d’améliorer la qualité globale du flux de production ».
En marge de cette journée de présentation, les responsables de Feeder et d’Eizo nous ont indiqué que pour le marché algérien, les produits Eizo ciblent un marché de niche et d’utilisateurs professionnels, c’est-à-dire les agences de communication, de publicité et les photographes et vidéastes professionnels. Les produits Eizo qui seront disponibles sont exclusivement les moniteurs dédiés à la photographie et au traitement d’image (photo et vidéo) que comptent certains moniteurs de la gamme Eizo Flexscan et l’ensemble de la gamme Eizo ColorEdge. Pour la gamme FlexScan, la catégorie Wide Format à dalle IPS ou PVA sera proposée, comme le FlexScan SX2462W ou sa version 22 pouces le SX2262W (format 16:10), le EV2333W (format 16:9) ou bien le S2243W qui est un écran LCD de 22 pouces mais au format 16:10. Pour la gamme ColorEdge, tous les modèles seront disponibles comme l’imposant CG303W (écran graphique de 30’’ au format 16:10) avec son logiciel ColorNavigator pour calibrer luminosité, point blanc et valeur gamma. La garantie de tous ces moniteurs est de 5 ans, nous précise-t-on et ils seront disponibles au cours de cette année. Ils seront exclusivement vendus par NCIS Informatique.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
Moussa Benhamadi, ministre de la Pose et des TIC, déclare : « Il faut, aujourd’hui, aller vers le roaming national »

De notre envoyé spécial à Sétif et Béjaïa Afin de lutter contre les zones blanches en Algérie et d’assurer 100%...

Fermer