L'Essentiel
0

Une activité peu sûre

La demande en matière de location d’équipements informatiques et autres outils technologiques est en constante progression depuis quelques années. C’est du moins l’avis des professionnels algériens qui évoluent dans ce domaine. Paradoxalement, les entreprises qui ont opté pour ce genre d’activité ne se portent pas mieux en dépit de la très forte demande sur les […]

La demande en matière de location d’équipements informatiques et autres outils technologiques est en constante progression depuis quelques années. C’est du moins l’avis des professionnels algériens qui évoluent dans ce domaine. Paradoxalement, les entreprises qui ont opté pour ce genre d’activité ne se portent pas mieux en dépit de la très forte demande sur les équipements qu’elles proposent.
Melle Sabrina Bestandji, directrice de BrinTech, une entreprise exclusivement spécialisée dans la location d’équipements informatiques et de projection vidéo, nous informe qu’au niveau de la capitale, «moins d’une dizaine d’entreprises seulement ont choisi de fournir des équipements informatiques en location. Trois d’entre elles se sont exclusivement spécialisées dans ce domaine». Le nombre peu élevé d’entreprises offrant ce genre de services s’explique par le fait que cette activité se distingue particulièrement par l’absence d’une garantie en ce qui concerne la sécurité des équipements loués. Il s’agit en réalité de l’absence d’assurance couvrant les produits loués. «Les équipements que nous proposons à la location ne sont couverts par l’assurance que lorsqu’ils se trouvent dans nos locaux. L’assurance n’est plus valable à partir du moment où nous louons un produit, ce qui nous porte préjudice puisque toute notre activité repose sur la location», précise la directrice.
Il va sans dire que cette situation est on ne peut plus décourageante pour les entreprises intéressées par ce domaine qui connaît pourtant une demande en constante évolution.
Afin d’éviter tout risque, les acteurs de ce domaine préfèrent, en règle générale, fournir leurs produits à des entreprises avec lesquelles ils ont déjà l’habitude de travailler. Mais cette option représente la moitié de la solution, car si les professionnels de la location ne craignent pas de rencontrer de mauvaises surprises en travaillant avec des habitués, ils sont, en revanche, incapables d’étendre leurs activités vers d’autres clients et notamment les particuliers qui représentent le gros de ce marché.
Un responsable de l’entreprise Kourty Informatique qui propose, entre autres, des produits de location, nous indique que l’absence de garantie au niveau de ce marché a poussé l’entreprise à se couvrir d’une autre manière. «Lorsque nous mettons nos produits à la location, nous recevons de la part du client un chèque vierge comme garantie. Ce chèque nous permet d’encaisser l’argent que nous doit le client si un incident venait à se produire lors de l’utilisation de l’équipement loué», précise notre interlocuteur.
D’un autre côté, les opérateurs de ce secteur ne sont pas assez nombreux pour se constituer en groupe susceptible de faire pression sur les autorités afin de mettre en place une disposition légale permettant de couvrir les produits loués.
Interrogé à ce sujet, M. Mahfoud Aït Djebara, un juriste spécialisé en assurance, dira que «le problème ne devrait pas se poser, en réalité, puisque l’assurance couvrant les produits loués existe déjà». Il évoquera à ce sujet l’exemple de véhicules de location qui sont couverts par l’assurance qu’ils soient chez le propriétaire ou chez le client. Il estime en outre que la question dépend, en fait, des négociations avec les assureurs. «Les professionnels du domaine de la location d’équipements informatiques doivent essayer de négocier avec les compagnies d’assurances séparément, sans attendre qu’une loi soit promulguée dans ce sens», ajoute-t-il.
Le fait que le domaine de la location d’équipements informatiques soit relativement récent semble être la raison principale à l’origine de la réticence des compagnies d’assurances qui n’ont manifestement pas les informations nécessaires leur permettant de franchir le pas. Pourtant, la seule entrave face à l’évolution du marché de la location d’équipements informatiques est justement cette même réticence qui, aux yeux de certains, paraît injustifiée.
Il y a lieu de signaler par ailleurs que la plus forte demande en ce qui concerne la location d’équipements informatiques est exprimée par des organisateurs de séminaires et conférences, par des agences de communication mais aussi des cybercafés.
Il faut noter également que le nombre très peu élevé des entreprises spécialisées dans le domaine de la location d’équipements informatiques fait que les tarifs de location soient très différents d’une entreprise à une autre. A titre d’exemple, le prix de location d’un ordinateur portable varie entre 1 500 et 2 200 dinars par jour. Le prix de location d’un datashow varie, quant à lui, entre 3 000 et 10 000 dinars. Le manque d’harmonisation des tarifs de location des différents équipements témoigne en réalité de la faiblesse d’un secteur d’activité qui, théoriquement, a toutes les chances de s’épanouir.-

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
8 millions d’Européens ont acquis des compétences technologiques

Il est certes difficile de quantifier ce que peut faire une entreprise pour le monde du travail. Suite à un...

Fermer