L'Essentiel
0

Une information qui doit circuler

C’est un risque à prendre à présent d’acheter un terminal mobile du finlandais Nokia, une marque qui a occupé et pour longtemps la place de leader des ventes partout dans le monde, mais aujourd’hui elle constitue un réel danger. Dans le numéro 121 d’IT Mag on a essayé de mettre en garde le consommateur local […]

C’est un risque à prendre à présent d’acheter un terminal mobile du finlandais Nokia, une marque qui a occupé et pour longtemps la place de leader des ventes partout dans le monde, mais aujourd’hui elle constitue un réel danger. Dans le numéro 121
d’IT Mag on a essayé de mettre en garde le consommateur local quand au problème qu’effectue les batteries Nokia « BL-5C » qui sont prêt à exploser à n’importe qu’elle moment. Une surchauffe des Batteries du vieux Nokia semble être une bombe à porter de main, mais hélas une aussi importante information semble être négligé par les représentants de Nokia en Algérie, la preuve est là quasiment tout les boutiques de vente de téléphone portable que l’équipe d’IT Mag a visité à Alger centre ou encore
dans la Wilaya de Blida « ces commerçants n’en savent rien sur ce problème
de batterie BL-5C ».
Une information qui doit circuler vue le danger que peut représenter cette batterie, en fait plus de 4 millions d’appareils du géant finlandais sont vendus en Algérie et peuvent suite à cela présenter un risque pour la sécurité du consommateur. Dans une déclaration que l’Account Manager de Nokia Mr. Mahmoud Oubraham a accordé à IT Mag « aucun consommateur algérien ni africain n’est affecté par l’affaire de la batterie Nokia BL-5C ». face à cette situation l’équipe du finlandais a adopté une politique de remplacement de toutes les batteries incriminées qui ont fonctionnement anormal et cela auprès du plus proche point de vente. Une politique sur laquelle un grand nombre de commerçants de téléphone mobiles n’ont pas étaient mis oc courant « on en sait rien sur ce problème de batterie de Nokia, personne ne nous a avisé du danger que peuvent présenter et aucun de nos clients ne s’est plaint des mobiles qu’on l’aura venu », affirme un vendeur de terminal mobile sis à Didouche Mourad, un autre vendeur à Blida nous a confié qu’ «en cas ou une surchauffe de la batterie BL-5C se produit pour un de ses clients, il n’ai pas prêt de lui échanger ».
D’autre part, et dès qu’on l’a abordé et on s’est présenter, un vendeur de téléphone portable sis à la venue Hassiba Ben Bouali fait sortir de la poche de son pantalon une batterie BL-5C en réclamant « cette batterie commence à ne pas marcher », avant de poursuivre « y a pas longtemps j’ai vendu un mobile 6085 à un client et peut temps après il est revenu en me disant que la batterie de ce mobile ne fonctionne pas et elle était de la marque BL-5C et je lui est toute suite échangé contre une batterie d’un 1100 ».
Ce qui est à souligner qu’il faudra réellement prendre en charge cette situation par la maison mère du finlandais Nokia.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Ses consommateurs ne semblent pas être au courant du problème

En effet, un problème de surchauffe de batterie de type BL-5C, Fabriqué par Mutsushita electric concerne plus de 4 millions...

Fermer