L'Essentiel
0

Vers la gestion informatisée des cimetières

Nos sources auprès de l’administration de la wilaya d’Alger nous informent, à ce sujet, que le fichier en question «est supposé contenir des informations détaillées en rapport avec la superficie de chaque cimetière mais aussi le positionnement exact des tombes et les espaces à exploiter dans ces cimetières et leur capacité d’accueil de façon générale». […]

Nos sources auprès de l’administration de la wilaya d’Alger nous informent, à ce sujet, que le fichier en question «est supposé contenir des informations détaillées en rapport avec la superficie de chaque cimetière mais aussi le positionnement exact des tombes et les espaces à exploiter dans ces cimetières et leur capacité d’accueil de façon générale».
D’après ces mêmes sources, «le fichier relatif aux cimetières pourra être consulté au niveau du siège de la wilaya mais aussi au niveau de bureaux existants dans chaque cimetière».
La gestion informatique des cimetières algérois «devra générer un gain de temps considérable et assurera une gestion plus efficace des espaces. Grâce à cette forme de gestion, nous pourrons orienter de façon plus efficace les gens désirant obtenir des informations sur les espaces vacant en fonction, par exemple, de leur lieux d’habitation», expliquent encore nos sources qui ajoutent que «l’informatisation des cimetières était inévitable en raison des difficultés rencontrées notamment en matière de gestion d’espaces».
La mise en place de ce système de gestion informatique, dont la date n’a pas encore été fixée, sera, nous dit-on, précédée par des actions sur le terrain. Il s’agit d’une opération de recensement et d’identification des tombes et des espaces existants au niveau de chaque cimetière. Les agents chargés d’effectuer cette opération devront également consulter les archives de la wilaya afin d’obtenir le maximum d’informations. Les données récoltées seront par la suite traitées puis intégrées dans le fichier électronique de la wilaya.
Nos sources assurent en outre que «même si l’opération sera plus ou moins difficile en ce qui concerne les anciens cimetières, elle le sera moins pour les nouveaux espaces à réaliser. Les informations dont nous disposerons nous aideront, d’ailleurs, à prendre les bonnes décisions en matière de réalisation».
Il est important de signaler que le nombre de cimetières existants au niveau de la capitale est de 141 en tout. Un nombre jugé insuffisant par rapport à celui de la population. «La moyenne annuelle des décès au niveau de la wilaya d’Alger est de 22 000 environ et certains de nos cimetières sont déjà arrivés à saturation. Le système de gestion informatique devra d’ailleurs nous fournir les orientations nécessaires nous permettant de réaliser les bons projets aux bons endroits», indiquent en substance nos sources.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
L'Algérie doit se doter d'un organisme certificateur majeur

«Ce séjour scientifique, dixit la directrice générale de l'INI, le Pr Habiba Drias, s'est vu imposer ce domaine d'activité qu'est...

Fermer