L'Essentiel
0

Voulant faire comme Apple pour son système d’exploitation Google encadre de près Android

Après le gentil Google, voilà qu’il commence à sortir les crocs. Google a revu à la hausse les exigences inscrites aux contrats signés avec les fabricants de terminaux Android. vec un pré-chargement obligatoire des services Google, et une mise en avant du moteur de recherche : l’étau se resserre un peu plus autour des fabricants de terminaux […]

Après le gentil Google, voilà qu’il commence à sortir les crocs. Google a revu à la hausse les exigences inscrites aux contrats signés avec les fabricants de terminaux Android.

vec un pré-chargement obligatoire des services Google, et une mise en avant du moteur de recherche : l’étau se resserre un peu plus autour des fabricants de terminaux mobiles qui souhaitent exploiter Android. C’est tout du moins ce que suggèrent des documents confidentiels consultés par The Information et relatifs aux obligations qui pèsent sur chacun des partenaires OEM souhaitant implémenter le système d’exploitation dans leurs appareils électroniques, notamment mobiles (smartphones, tablettes).
Parmi les conditions dernièrement durcies figure le nombre de services Google à pré-charger : jusqu’à 20 en fonction des constructeurs. Ces derniers doivent par ailleurs s’assurer de mettre l’offre en avant directement sur l’écran d’accueil, afin «d’attirer le regard de l’utilisateur». Il leur appartient également de faciliter l’accès au moteur Google. Si elle n’est pas systématiquement visible, la barre de recherche doit au moins pouvoir être affichée en faisant glisser le doigt vers le haut depuis le bouton Home (pictogramme représentant une maison).Google n’hésite pas à faire miroiter à ceux qui joueront le jeu – et qui pré- chargeront exclusivement ses services – une partie des revenus générés par l’exploitation de Google Search et de Google Play. Ceux qui, a contrario, ne s’y plieraient pas, pourront toujours utiliser Android, mais sans certification… et donc sans accès à certains services clés, dont le Play Store.Cette révision des pré-requis contractuels fait suite à une autre initiative lancée en début d’année. Pour mettre un terme à la fragmentation d’Android, Google pousse les fabricants à installer plus rapidement et massivement la version la plus récente de l’OS sur leurs terminaux. Sa stratégie : pénaliser les appareils mis sur le marché avec d’anciennes moutures d’Android. Passé un certain délai, ceux-ci ne bénéficient plus d’un accès au Play Store et aux autres services Google.

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Written by itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
le penseur du XXIè
Vie privée La contre-attaque d’Apple

Un peu plus d’un an après les révélations d’Edward Snowden, Apple, avec la sortie de l’iPhone 6, a lancé une...

Fermer