L'Essentiel
0

Voulant s’etendre sur le Monde et prendre des parts de marché Microsoft ouvre un laboratoire IoT à Munich

Lorsque Kevin Ashton a mentionné l’Internet des objets – Internet of Things- pour la première fois à l’occasion d’une présentation qu’il animait pour Procter & Gamble, il venait « de connecter » internet à des choses et à des lieux du monde physique. L’IoT qui est issu de la convergence des technologies sans fil, des […]

Lorsque Kevin Ashton a mentionné l’Internet des objets – Internet of Things- pour la première fois à l’occasion d’une présentation qu’il animait pour Procter & Gamble, il venait « de connecter » internet à des choses et à des lieux du monde physique. L’IoT qui est issu de la convergence des technologies sans fil, des systèmes micro-électromécaniques –MEMS- et d’Internet est entrain de bouleverser le monde. On ne parle plus de 50 milliards d’objet pour 2020 mais de 150 milliards d’objets qui devraient se connecter entre eux, avec l’Internet et avec plusieurs milliards de personnes en 2025. Aujourd’hui, certains ne peuvent plus vivre sans les produits électroniques comme les smartphones, les montres connectées, les chaussures intelligentes et autres.
Après Cisco et IBM, Microsoft lance un nouveau laboratoire IoT à Munich(Allemagne) après les ouvertures à Redmond, Washington et Shenzhen (Chine). Le choix de l’Allemagne pour localiser ses laboratoires n’est pas fortuit. Munich abrite un certain nombre de géants allemands, y compris BMW et Siemens AG sans oublier Bosch GmbH, Adidas AG, et une quantité énorme de PME et TPE avec des lignes de production qui utilisent des robots production connectés à Internet. Selon IDC, en 2016, le secteur industriel a consacré un peu moins de 178 milliards de dollars pour les IoT. En effet, les entreprises industrielles ont vu les IoT comme un ‘plus’ pour leur développement et pour améliorer les processus de fabrication. Pourtant, le marché des machines connectées a mis beaucoup de temps pour commencer à décoller.
Grâce à l’IoT, les matériaux peuvent être contrôlés et suivis à distance à travers une infrastructure réseau existante. Ainsi, ils créent l’opportunité d’une intégration plus directe d’Internet dans les systèmes informatiques. En résultent une optimisation de la production, plus de précision et des avantages économiques intéressants grâce aux données recueillies. Les objets en combinaison avec le Big Data permettent d’obtenir des informations primordiales pour les entreprises et les particuliers. Un dernier rapport d’IDC explique cela. En effet, selon une enquête d’ IDC menée l’année dernière sur 1.872 entreprises en Europe occidentale, il a constaté que, bien que plus d’un tiers utilisaient des technologies IoT et plus de la moitié des entreprises ne les ont utilisé que dans la collecte ou l’analyse des données sans les utiliser pour améliorer la production.
En effet, tous les experts disent que dans l’industrie qu’il y aura le boom mais les clients sont très prudents et ne change que très rarement leur cycle de production. Les usines sont des machines très lourdes !

 

Pour ceux qui veulent aller plus loin et essayer de comprendre les IoT. Il n’y a pas mieux que Kevin Ashon, qui a créer le terme « internet des objets » et qui en dira un peu plus

Bonne lecture!

Share:
  • googleplus
  • linkedin
  • tumblr
  • rss
  • pinterest
  • mail

Écrit par itmag2003

There are 0 comments

Leave a comment

Want to express your opinion?
Leave a reply!

commentez car plus vous commentez plus il y aura d'échange

%d blogueurs aiment cette page :
Lire les articles précédents :
GeekWeek: Des étoiles dans nos rêves

«L’ère mécanique des années 1970 est dépassée : investir uniquement dans le fer, le ciment et les usines de montage...

Fermer