La communication au diapason des nouvelles technologies

It Mag : Parlez-nous de votre parcours universitaire et professionnel ?
Mlle Fatma Benbrima : Je suis née en France, plus précisément en région parisienne. Mes parents sont originaires de Sétif et sont fortement attachés à leurs racines.
Mon parcours est assez atypique. J’ai obtenu un bac en biochimie et génie biologique en 2000. J’ai poursuivi ma formation en suivant des cours pour l’obtention d’un brevet de technicien supérieur (BTS) dans le domaine de la qualité dans les industries agroalimentaires et pharmaceutiques. Parallèlement, je travaillais durant l’année 2001 au sein des laboratoires pharmaceutiques Guerbet, qui fabriquent des produits de contraste pour l’imagerie médicale.
Par rapport à des événements personnels passés, je me suis remise en question, et après un bilan de compétence réalisé avec l’aide d’un psychologue, j’ai réalisé que je devais changer de voie, être davantage en contact avec les gens, mettre le relationnel au cœur de ma vie, de mon métier, de mon épanouissement professionnel.
J’ai obtenu donc une licence en communication journalistique, en alternance au sein d’une agence de relation presse. J’ai obtenu ma licence en 2004. Cette même agence m’a gardée en contrat à durée déterminée (CDD) durant huit mois. J’ai quitté l’agence car mon objectif, à l’époque, était de travailler avec les pays du Maghreb, grâce à l’opportunité que m’a offerte la société MRH à travers M. Mohamed El Ouahdoudi. L’aventure a duré plusieurs mois et se poursuit jusqu’à aujourd’hui.
Suite à l’expérience MRH, j’ai rejoint Oxygen, une agence de relations spécialisées dans les nouvelles technologies basée en région parisienne.
En quoi consiste votre travail au sein de l’agence Oxygen ?
Mon métier consiste à assurer par différents process une visibilité médiatique (papier, radio, TV et désormais online) de mes clients qui sont des entreprises activant principalement dans le secteur High Tech. Cela découle d’une stratégie de communication mise en place en amont et élaborée en relation étroite avec le client, suivant sa problématique et ses souhaits en termes de communication.
Cela nécessite une connaissance pointue du secteur d’activité du client et de l’environnement qui l’entoure (concurrents, marché, etc.) mais aussi des médias « cœur de cible ».
Vous travailliez avec de grandes sociétés spécialisées dans le domaine de la technologie. Pouvez-vous nous donner davantage de détails à ce propos ?
En effet, nous travaillons avec des entreprises de différentes tailles, de la start-up aux grands comptes cotés en Bourse tels que Google, The Phone house, GFI Informatique, Kompass…
Quels sont, à votre avis, les nouveaux besoins des sociétés spécialisées dans le domaine des technologies en matière de communication ?
Comme dans tout secteur, la concurrence fait rage. Aujourd’hui, le moyen de se différencier est de communiquer sur ses offres, mais également et surtout sur la politique d’entreprise, la RH, etc. Les consommateurs ont besoin d’être rassurés sur la pérennité de la société.
En France, les entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies communiquent depuis plus de dix ans, des supports IT existent également. Certaines sont même spécialisées par secteur (sécurité, stockage, etc.). Aujourd’hui, la tendance est à l’Internet ; les entreprises souhaitent autant communiquer sur le net que sur le support papier, et aussi utiliser les blogs, les podcasts comme nouveaux vecteurs de communication.
Certaines agences de communication se sont visiblement spécialisées dans la gestion de la communication des sociétés versées dans le domaine des technologies. Est-ce que cela devient une spécialité en soi de s’orienter vers le domaine des technologies ?
Le monde de l’informatique est en train d’exploser en termes d’innovation, et cela doit se faire savoir. La technologie avance vite, très vite, et les entreprises se doivent d’informer les consommateurs. Oxygen, comme tant d’autres agences, se sont spécialisées dans le secteur High Tech car c’est un secteur très particulier où il y a beaucoup de business.
Aborder un journaliste nécessite une approche et un discours intelligents, en particulier lorsqu’il s’agit de convaincre un journaliste IT. Les sujets des communiqués de presse, les argumentaires sont parfois assez techniques. Les attachés de presse sont formés sur les produits de leurs clients et sur la connaissance du secteur IT pour faire des nouvelles technologies la spécialité d’une agence de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *