L’effet transistor

L’effet transistor
(par Abderrafiq Khenifsa)
C’est en décembre 1947 que trois chercheurs américains – John Bardeen, Bill Shockley et Walter Brattain – ont mis au point ce qu’ils ont nommé Transistor, qui pouvait servir d’interrupteur, de stabilisateur et de modulateur de signaux. Ils ne déposeront le brevet qu’en 1948, et ce n’est que neuf années plus tard qu’ils recevront le prix Nobel de physique.
C’est dire que cela a été laborieux pour une invention qui allait bouleverser le monde et le secteur de l’information, rendant cette dernière accessible. Ces matériaux devinrent connus sous le nom de semi-conducteurs à cause de cette propriété qui les classait à mi-chemin entre les isolateurs et les conducteurs. Dans un premier temps, dans les années 1950 et 1960, le transistor a remplacé les fameux tubes électroniques ou grosses lampes qui équipaient les radios et autres télévisions, pour les plus riches, qui trônaient majestueusement dans les salons.
Puis, un jour est arrivée la radio-transistor que l’on pouvait mettre dans sa main et surtout pouvoir «bouger» avec. La miniaturisation était passée par là. Le transistor avait remplacé ces grosses lampes qu’il fallait chauffer pour pouvoir écouter quelque chose, et la radio fonctionnait avec des piles. C’était une révolution. Tout le monde pouvait avoir sa radio et écouter le monde. L’information devenait à ce moment une denrée.
Au fil des ans et des innovations, le transistor a évolué. Et peu à peu, il a été assemblé avec d’autres composants, ce qui a donné les circuits intégrés et la création de produits pour le confort – aspirateur, machine à laver et autres appareils. D’autres chercheurs s’essayèrent et réussirent à le rapetisser encore. Et pour bien comprendre, sachez qu’au début des années 1970, la compagnie Intel a fabriqué un microprocesseur sur lequel on retrouvait 2300 transistors. C’était déjà en soi une révolution. En 1995, le Pentium contenait 5 millions et demi de transistors. Et de nos jours, on retrouve près de 600 millions de transistors dans les Core 2 des mêmes compagnies.
Aujourd’hui, le transistor fête ses 60 années. Il reste l’élément critique dans le conception du microprocesseur, le cerveau d’un ordinateur. Et avec un ordinateur, on peut « presque » tout faire ou plutôt, sans ordinateur, il n’y aurait pas eu le développement que l’on connaît aujourd’hui. On le voit, le transistor est à la base de tout ce qui existe aujourd’hui en matière d’électronique et/ou d’informatique. Et dire que sans l’erreur de Brattain, le transistor n’aurait jamais existé et… le reste aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *