Emploi et TIC

Dans le monde et depuis 2005, le secteur des logiciels et services informatiques a renoué avec une croissance, et l’année 2007 devrait se terminer avec une croissance de l’ordre de 6 à 7 %. Cette croissance, forte et régulière, a des impacts directs sur l’emploi dans le monde, alors qu’en Algérie, l’université fait son travail mais le monde du travail dort.
Dans le monde, le secteur des IT confirme sa position de leader en matière d’emploi. Premier recruteur de cadres (80 % des effectifs), il offre aussi des perspectives attractives pour les jeunes diplômés qui représentent un tiers des recrutements. Par voie de conséquence, le secteur connaît d’ores et déjà des tensions sur un certain nombre de profils (architectes techniques ou de systèmes d’information, commerciaux, consultants fonctionnels ERP, consultants sécurités et services, ingénieurs systèmes et réseaux, développeurs, métiers du test, spécialistes des environnements java, J2E et nouvelles technologies…). Comme on peut le constater, les offres d’emploi commencent à fleurir que ce soit en Suisse ou dans l’ensemble des pays européens avec une demande très forte en Allemagne.
Le secteur des IT, s’il est bien « compris », offre à la fois des débouchés aux jeunes diplômés comme aux confirmés, forts de métiers passionnants contribuant aux grandes transformations de la société et de l’économie. Les IT sont un secteur d’avenir qui offre à ses salariés des perspectives de carrière et des possibilités d’évolution particulièrement intéressantes. Mais il faut avancer et regarder devant soi. Faire de la veille et de la prospective de l’évolution des métiers, de la formation initiale, en bref de la formation, car c’est un volet important de ce secteur en constante évolution.
Aujourd’hui, il est fondamental que les gouvernants, les lobbyistes et le grand public prennent conscience des opportunités d’emploi et de carrière qu’offre ce secteur, porteur d’avenir, de transformation et de croissance pour toute l’économie algérienne. L’Europe est « physiquement » à deux heures d’avion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *