Les opérateurs du mobile sommés d’identifier leurs clients

A la fin avril, les puces non identifiées seront coupées, affirme Belfodil. Et à ce rythme, les trois opérateurs risqueraient de perdre entre 10 à 15 % de leur clientèle non identifiée sur une totalité de 28 millions d’utilisateurs. La campagne de sensibilisation des abonnés sur cette question a été déclenchée au lendemain de la déclaration du président de l’ARPT.
La réaction des opérateurs ne s’est pas faite attendre. Chacun de son côté a multiplié les offres en contrepartie de l’identification des lignes. Il s’agit d’un grand challenge pour les opérateurs quand on sait que plus de 96 % du marché est constitué de prépaid !
S’exprimant sur d’autres questions lors de son passage au Forum d’El Moudjahid, le président de l’ARPT fera savoir, en outre, que les résultats de l’étude de marché sur la 3G et le WiMax sont attendus pour la fin de ce mois de mars. Concernant le deuxième opérateur du fixe qui a gelé ses activités sur le marché national, il a informé que, suite aux derniers entretiens entre les deux ministres des télécoms algérien et égyptien, il a été décidé du redéploiement prochain de Lacom sur le territoire national conformément aux obligations d’exploitation contenues dans le cahier des charges.
Dans le cadre de ses missions de veille sur le développement et l’élargissement de la couverture en réseaux de télécommunications, l’Autorité de régulation annonce également par la voix de son président le lancement du service universel au profit des agglomérations de moins de 2000 habitants. Ce volet contenu dans la déclaration de politique sectorielle initiée par le gouvernement en 2000 prévoit, en effet, d’étendre les réseaux de télécommunications aux groupes défavorisés à travers les zones rurales non couvertes par les opérateurs.
Un Fonds de service universel a été mis en place et un appel à candidature a été lancé le 16 janvier dernier en faveur des opérateurs. Un ou deux opérateurs seront retenus lors de l’ouverture des plis programmée ce mois-ci pour assurer la desserte des populations en cabines téléphoniques et services Internet avec fourniture d’un annuaire et d’un service de renseignement universel.
Dans une première étape, le service universel couvrira les agglomérations de 800 à 2000 habitants à travers les 48 wilayas. Au nombre de 1019 localités, ces dernières concernent une population de plus de 1,4 d’habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *