«Garçons comme filles, issus de familles aisées, jettent leur dévolu sur le dernier cri»

{{ {It Mag} : Nombre de revendeurs disent que le marché est en récession, est-ce votre avis aussi ?}}
{{Mahfoud Badreddine}} : Je suis tout à fait d’accord avec mes collèges. Les gens achètent toujours des portables mais pas comme avant. En 2007, j’ai fait ma plus mauvaise année depuis que j’ai investi ce domaine d’activité il y a 5 ans. Je ne vous cache pas que le plus gros de mes activités, aujourd’hui, c’est la maintenance, le flexy, etc. Je répare plus de téléphones que je n’en vends. Il y a aussi le consommable qui marche encore (batteries, pochettes, kit mains libres, etc.).
{{Vous dressez là un constat peu reluisant…}}
C’est la vérité. A mon avis, cette récession est due au fait que le portable s’est largement démocratisé en Algérie. Tout le monde possède aujourd’hui un portable, même les enfants. Je connais des gosses de 10 ans qui ont des portables. C’est pour cela que les ventes baissent. Il n’y a pas d’autre explication. J’ai entendu le ministre des PTIC, Boudjemaâ Haïchour, avancer le chiffre de 31 millions d’abonnés au téléphone mobile en Algérie. Avec ce nombre d’abonnés, avouons que vendre aujourd’hui des portables à une cadence régulière n’est guère facile.
Quelle est la tranche d’âge des acheteurs ?
Les jeunes, à partir de 18 ans, voire 16 ans et parfois moins. Pour être dans la fourchette, ce sont les moins de 30 ans. Je n’ai pas de données exactes. Je vous dis cela par rapport à la silhouette des gens. Je ne demande pas l’âge de mes clients (rires). Mais je pense que la tranche d’âge varie de 16 à 30 ans environ.
{{Des garçons ? Des filles ?}}
Le portable n’est pas l’apanage d’un seul sexe. Les filles comme les garçons en sont intéressés. Ils suivent les nouveautés et souvent ils ne lésinent pas sur les moyens. Ils mettent le prix qu’il faut, 15 000, 20 000, 25 000, voire 30 000 et 35 000 DA pour s’acquérir le «bon» portable.
{{Pourquoi tant d’argent alors qu’il y ades portables, relativement bons, pour 6000 ou 7000 DA ?}}
Ce sont des jeunes issus de familles aisées. Leurs parents ne leur refusent rien apparemment. Et puis, ces jeunes guettent la moindre nouveauté. Il faut dire que la majorité des jeunes usagers sont portés sur la chanson qu’il télécharge dans leur mobile.
Quant aux autres seniors, ils n’aiment trop se compliquer l’existence. Tout ce qu’ils cherchent, c’est un portable solide, en mesure d’émettre et de recevoir les communications.
{{Le marché parallèle, la vente à la sauvette, la d’lala comme on dit chez nous, prennent le dessus au détriment du commerce légal. Qu’en pensez-vous ? }}
Le marché de l’occasion marche mieux que le marché du neuf. Cela est une réalité. Il y a aussi la concurrence déloyale pratiquée par les importateurs qui sont en même temps détaillants. Le marché dit de «Belfort» nous a littéralement cassé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *