Ovi ou Nokia 2.0

A cette occasion, Nokia a dévoilé son Nokia Maps, une des applications de son nouveau concept Ovi qui, pour la petite histoire, signifie porte ou portail en finnois. Ovi, pour Nokia, est une marque ou un tag qui va représenter l’ensemble des services mobiles développés par le numéro un mondial pour rendre plus attractifs ses terminaux convergents. En effet, cette marque couvrira l’ensemble des possibilités en matière de musique, de jeux, de navigation GPS ou de téléchargement accessibles depuis ses terminaux convergents, et permettra de réunir au sein d’une même plate-forme interactive tous les services annoncés par Nokia, dont la nouvelle plate-forme de jeu Nokia N-Gage, le service en ligne Nokia Music Store, mais également Nokia Maps, le service de navigation GPS, ou encore les possibilités de transfert de photos ou de vidéos vers des sites communautaires.
Le web mobile, le nouvel eldorado
En effet, une étude mondiale indique une forte demande des consommateurs pour un Web mobile amélioré. Mobile Marketing Forum – dotMobi, la société à l’origine du domaine Internet .mobi, conçu spécifiquement pour les portables, et AKQA Mobile, la division de l’agence créative indépendante internationale AKQA consacrée au mobile, ont annoncé les résultats d’une importante enquête réalisée auprès des consommateurs et portant sur l’utilisation de l’Internet mobile et les attitudes à son égard. Menée par le service Research & Insights d’AKQA en collaboration avec dotMobi, l’étude offre un éclairage essentiel sur l’importance qu’attachent les consommateurs américains et britanniques à un Web mobile amélioré.
Les résultats de l’enquête ont souligné l’attente impatiente des consommateurs pour l’avènement de contenus mobiles utiles disponibles sur les téléphones. Plutôt que des divertissements et des sonneries de base, les consommateurs ont déclaré que les activités mobiles les plus recherchées sont la banque, l’organisation de voyages et la géolocalisation.
Signe indéniable de l’engouement pour des sites Web mobiles utilitaires, presque 90 % des répondants ont déclaré qu’ils seraient plus susceptibles de choisir une compagnie aérienne avec un système d’enregistrement sur portable plutôt qu’une qui ne le proposerait pas.
Par ailleurs, tous les résultats de l’étude ont mis en évidence la confiance qui existe dans le Web mobile. En réclamant un accès à des services bancaires et à des capacités de commerce mobiles telles que la possibilité de faire ses courses ou d’acheter des billets d’avion et des livres, les consommateurs témoignent de leur confiance dans la capacité du Web mobile à protéger leurs informations personnelles à l’opposé de l’Internet sur PC, où la sécurité reste un aspect prioritaire. D’ailleurs, en parlant de banque, il y a eu au Caire le mois dernier le premier sommet intitulé «Money Summit» où il était question de banque et de Mpaiement sous l’egide de l’association des opérateurs GSM dans le monde (GSMA).
Ebanking, Maps et musique : les nouvelles demandes
A une question à Tommy Mustonen sur le Mpaiement, il nous dit que «pour le moment, nous nous intéressons à Nokia Maps, un produit d’une grande utilité pour le citoyen».
Le numéro un des mobiles (40 % du marketshare dans le monde) a en effet profité de sa présence à la conférence pour présenter en avant-première un service qui est déjà disponible dans «120 pays». Son principe est simple : permettre de disposer d’une interface cartographique en ligne pour planifier un itinéraire complet depuis n’importe quel navigateur web du marché. Il sera possible ensuite de le synchroniser automatiquement – ou presque – avec le logiciel «Nokia Maps 2.0» embarqué dans les smartphones de la marque pour l’exploiter pleinement. Pour notre région (Mena), les cartes disponibles sont les Emirats arabes unis, l’Arabie saoudite, Bahreïn, Qatar, Oman et Koweït. Pour les autres pays, M Tommy Mustonen nous dit que «nous sommes en contact avec les autorités de chaque pays pour ouvrir Nokia Maps». A noter que par exemple, pour l’Arabie saoudite, plus de 31 000 points intéressants sont notés sur Maps 2.0. Ses fonctions de géolocalisation sont assez classiques : guidage vocal, info-trafic, gestion des POI (adresses utiles, localisation des radars fixes, BTS…), estimation de l’heure d’arrivée. De plus, la version 2 permet à l’utilisateur d’être guidé dans sa langue. En effet, Nokia Maps inclut plus de 30 langues dont l’arabe, le farsi ou le français, ce qui permet d’être guidé dans n’importe quel pays du monde. De plus, la dernière version permet de choisir de naviguer en voiture ou à pied.
C’était la grande annonce du mois de juin dans le secteur de la téléphonie mobile. Nokia a en effet annoncé la (re)naissance de Nokia Maps issue de «OVI», un nouveau portail web, fixe et mobile, cumulant réseau social et applications associées, de la navigation (Nokia Maps) à la musique (Nokia Music Store) en passant par les jeux (N-Gage). Et visiblement, Nokia veut jouer l’ouverture software et hardware jusqu’au bout par la voix de Tommy Mustonen, vice-président Services and Software.
Nokia, leader mondial du terminal mobile avec 40 % du marché mondial, vient de prendre carrément une courbe à 90°. Il n’y a pas beaucoup de compagnies qui se permettent de carrément changer de «métier», alors qu’elles sont leaders. En effet, en choisissant non plus la fabrication mais le service, et en développant des produits à forte valeur ajoutée, sans oublier que l’équipementier y a mis de l’argent, beaucoup de ressources humaines et des tonnes de papier pour les études, Nokia se dévoile et montre la voie à suivre. Après être passé du bois au mobile, Nokia entre dans la phase 2 de sa migration vers l’Internet et le service.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *