Les micro-ordinateurs estampillés Condor bientôt sur le marché

Au cours d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Mercure, les responsables de [Condor->http://www.itmag-dz.com/spip.php?breve275] (voit IT Mag n° 162), dont Abderrahmane Benhammadi, président-directeur général du groupe, ont annoncé le lancement sur le marché de nouveaux ordinateurs de bureau et des laptops avec des licences Microsoft authentique. Pour rappel, Condor avait signé avec Microsoft Algérie un [contrat OEM->http://www.itmag-dz.com/spip.php?breve287] (voir IT Mag n° 164 ), qui lui permet de distribuer le logiciel Windows estampillé Condor, et avec le fondeur Intel pour les processeurs.
«Aujourd’hui, notre matériel est assemblé dans nos usines et nous utilisons des cartes mères de MSI et le processeur d’Intel, mais nous comptons aller plus loin», nous dit Benhammada, le chef de projet. Pour rappel, l’entreprise Condor dispose d’une machine d’insertion automatique de composants et d’un bain à double vague lui permettant de fabriquer une carte mère et d’autres composants comme le boiter, la souris et bien sûr l’écran. L’objectif, nous dit-on, est de pouvoir avoir un micro-ordinateur à très bas prix avec un taux élevé d’intégration. Cette gamme de micro-ordinateurs, qui a été présentée lors de la conférence de presse, va être vendue entre 34 000 et 42 000 DA avec Windows Seven. Le laptop, quant à lui, doté d’un écran 15.4 pouces est prévu à 47 000 DA et le netbook, avec un écran de 10 pouces, à 32 000 DA. La commercialisation de ces produits est prévue pour la deuxième quinzaine de novembre et la distribution se fera dans un premier temps au sein des boutiques de Condor.
«Pour le moment, notre objectif est d’atteindre les 30 000 exemplaires pour l’année 2010», nous avoue son PDG, qui ajoute que «cet objectif sera atteint».
Selon les prévisions d’IT Mag, cela représente moins de 10 % des ventes de micro-ordinateurs prévus pour l’année 2009. En entrant sur ce marché et en fournissant des machines à petit prix aux enfants et aux étudiants, Condor espère développer l’écosystème local en matière de technologies de l’information, considérées comme un véritable catalyseur pour l’économie algérienne. De plus, comme cette entreprise désire augmenter son intégration, les prochaines machines seront développées en collaboration avec les différents laboratoires et centres de recherche à l’échelle nationale.
Lors de la conférence de presse, il a été question également de l’adoption de Condor du marquage CE pour les produits blancs. La norme CE, pour «conforme aux exigences», est un marquage apposé à l’issue d’une procédure d’évaluation de conformité aux exigences essentielles. En fonction de la dangerosité des produits, la procédure varie de la simple attestation de conformité du fabricant, à la vérification à l’unité par un organisme notifié ou à la mise en oeuvre d’un système d’assurance qualité (norme ISO 9001), contrôlé par un organisme accrédité. Pour le PDG de Condor, la norme CE est «une garantie de sécurité pour les utilisateurs et les consommateurs». Enfin, les produits Condor sont actuellement exportés en Tunisie, en Libye et en Jordanie, et «un programme d’investissement a été retenu pour améliorer la qualité des produits et augmenter la capacité de production», conclut Abderrahmane Benhammadi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *