Après les chinois, l’indien Bharti entre en force dans la téléphonie mobile en Afrique

Le koweïtien Zain a annoncé la conclusion de la vente la vente de ses filiales dans 15 pays africains à l’indien Bharti Airtel pour 10,7 milliards de dollars et voudrait aller plus loin et acheter OTH pour pouvoir travailler plus facilement sur l’Afrique.
La vente de Zain à Bharti est considéré comme la plus importante transaction dans le secteur des télécommunications au Moyen-Orient et en Afrique. Zain a indiqué avoir déjà empoché 7,87 milliards de dollars. Il va également recevoir 400 millions de plus dans les douze mois, après la finalisation de «certaines procédures», puis 700 millions de dollars dans un an.
L’accord signé fin mars inclut 1,7 milliard de dollars de dettes de Zain qui reviennent à la charge de Bharti et ne porte pas sur filière de Zain au Soudan. Zain, détenu à hauteur de 24,6 % par le gouvernement koweïtien, a dégagé un bénéfice de 3,3 milliards de dollars de cette vente, a indiqué son PDG Asaad al-Banwan dans un communiqué.
Avec les acquisitions africaines, Bharti Airtel, numéro un en Inde, devient l’un des cinq grands du monde de la téléphonie mobile avec quelque 180 millions d’abonnés, un chiffre d’affaires cumulé de 13 milliards de dollars, et entre sur l’un des derniers marchés mondiaux à forte croissance. Zain va pour sa part se concentrer sur le Golfe et le Moyen-Orient, qui lui rapportent le gros de ses revenus et bénéfices.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *