Alcatel-Lucent dévoile sa « bête de course » : 2011 déclarée l’«année de l’OmniSwitch 10 K»

Malgré des caractéristiques « énormes », sa consommation électrique est « extrêmement faible », à raison de 15 Watt par port 10 Gb ; sachant qu’il en compte 256 à 10 Gb Ethernet

Vue de l'OmniSwitch d'Alcatel-Lucent

Lors d’une réunion restreinte tenue avec la presse nationale, le bureau d’Alger d’Alcatel-Lucent, représenté par son directeur général, M. Laurent Stefanini, avait présenté « le lancement d’une  solution majeure », le commutateur dernière génération, l’OmniSwitch 10 K. Avant d’entrer dans le vif du sujet;  M. Stefanini avait tenu à apporter sa vision du marché algérien qu’il considère comme étant « très important ».  « L’Algérie est un marché très important et j’ai souhaité que cette annonce soit faite en priorité dans votre pays », avait-il affirmé. Et de poursuivre : « La volonté d’Alcatel-Lucent […] est de pouvoir continuer à opérer en Algérie de façon stable. Nous avons pris [en compte] toute la mesure de la nouvelle politique économique du gouvernement, à travers les lois de finances complémentaires 2009 et 2010, et nous travaillons actuellement en ce sens pour pouvoir [assoir] un établissement stable et répondre aux attentes de l’Algérie concernant les investissements étrangers. » Ceci dans le volet de la vision globale d’Alcatel-Lucent. Pour le volet purement technique, c’est son staff, dépêché pour l’occasion, qui avait pris le relais afin de présenter ce qu’il a estimé être, arguments à l’appui, une « bête de course ». L’OmniSwicth 10 K, idéal dans un environnement industriel grâce à son châssis solide, n’en constitue pas moins une alternative « flexible » par ses capacités de commutation évolutives suivant la courbe de la bande passante, dont la densité peut être multipliée chaque fois que le besoin s’en ressent. Virtualisation, convergences, vidéosurveillance, « cloud computing », convergences IP-WiFi, auquel il est possible d’intégrer et de faire converger des outils et appareils personnels de plus en plus riches en fonctionnalités…  la simplification des architectures réseaux qu’il permet conduit à diminuer la consommation énergétique. Malgré des caractéristiques « énormes », sa consommation électrique est « extrêmement faible », à raison de 15 Watt par port 10 Gb ; sachant qu’il en compte 256 à 10 Gb Ethernet, « représentant 4 fois plus les capacités jusque-là offertes par les solutions de classe équivalente vues chez la concurrence ».
Cet autocommutateur de très grande capacité assure l’optimisation des réseaux ; faisant qu’il est possible de réduire le nombre d’équipements et de connecter directement des commutateurs d’accès par des commutateurs de cœur, offrant « une capacité de commutation dépassant les 5 térabits par seconde ». Pour en revenir au marché algérien à qui l’OmniSwitch 10 K s’adresse en particulier, à savoir les gros consommateurs de réseaux, tels que les grands comptes, les grandes organisations gouvernementales comme les ministères, les opérateurs télécoms, les banques… ils pourront également mettre à profit l’approche dite « Application Fluent Network » (AFN) pour leurs produits d’infrastructure réseau de nouvelle génération,  assurant « une expérience haute qualité aux utilisateurs d’applications temps réel » et simplifiant « le travail des départements informatiques et des responsables réseaux » et ce, à travers une architecture réseau plus simple, résistante et à faible latence, avec sécurité intégrée. D’ailleurs, interrogé en marge de la rencontre, Roch Muraine, directeur marketing de l’activité « Entreprises » d’Alcatel-Lucent, avait assuré que « 2011 sera l’année de l’OmniSwitch 10 K » ; au vu du succès qu’il rencontre déjà sur d’autres marchés, notamment allemand «où la solution a enregistré d’importants chiffres de vente ». Et à propos de chiffres, il est question d’«arriver à une croissance de 30% sur ce segment » sur le marché algérien. « Nos clients et nos partenaires ont accueilli avec intérêt et enthousiasme notre annonce ; il est cependant difficile de rapporter des chiffres ou des intentions d’achat. Notre objectif était d’informer nos clients et de marquer notre présence et volonté sur le marché des infrastructures de réseaux locaux d’entreprise », avait affirmé Roch Muraine à l’issue d’une autre rencontre, tenue, celle-là, avec les clients et partenaires d’Alcatel-Lucent en Algérie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *