Billets de banque avec des transistors : des circuits imprimés pourraient améliorer la traque à l’argent falsifié

Une équipe germano-nippone de scientifiques a réussi à implanter des transistors dorés ultra minces sur des billets de banque. Lors de tests électroniques, ceux-ci se sont révélés très fonctionnels, comme l’ont publié les chercheurs en décembre 2010 dans le journal « Advanced Materials ». L’innovation repose sur le fait que, à la place du silicium classique, les chercheurs ont utilisé des molécules d’hydrocarbures organiques avec des propriétés semi-conductrices. Ils les placent sur des feuilles ultra-minces d’aluminium et d’oxyde d’aluminium, puis les connectent avec des contacts dorés. Ils ont ainsi réussi à imprimer des connections de seulement 250 nanomètres sur les billets de banque, surfaces pourtant délicates comparées à une wafer classique. « L’électronique organique présente des avantages certains en comparaison avec le silicium », souligne Hagen Klauk de l’Institut Max Planck de Physique des corps solides de Stuttgart.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *