Méga-cyberespace de Sétif : Un véritable centre numérique multimédia

Le centre met à la disposition des non-voyants des postes équipés de logiciels de synthèse vocale pour leur délivrer le contenu du Web
Inauguré par le président de la République lors de sa visite à Sétif, le gigantesque cyberespace (l’unique en Algérie) est désormais une réalité palpable. L’espace implanté dans les locaux des ex-Galeries algériennes, situées en plein centre-ville, a donné une autre dimension à l’artère principale, appelée communément « route de Constantine ». Ce véritable centre numérique multimédia est équipé d’un matériel de technologie de pointe et d’une connexion Internet de très haut débit, d’une capacité de 34 mégabits/seconde. Répartis sur trois étages, le cyber de 200 places offre des ateliers aux non-voyants, dont les micros sont dotés de logiciels de synthèse vocale (8 postes), aux enfants avec système « fire-ware » (16 postes), aux professionnels de la PAO (8 postes), un atelier de montage vidéo (4 postes), des laboratoires de langues (16 postes)… Il comporte également une médiathèque (16 postes), reliée à la ville de Paris et d’autres villes des Etats-Unis, d’une salle de vidéoconférence, d’un show-room qui permettra aux visiteurs et aux internautes de s’imprégner des nouveautés liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, d’un atelier de musique (8 postes), d’une cafétéria et d’un stand de jeux en ligne (16 postes). Il est important de noter que l’espace est couvert à 100 % par le WiFi, cette technologie se substituant aux câbles et assure la connexion via des ondes radio électriques. La mise en place d’une station vSat (communication via satellite) pour parer à toutes sortes de pannes a été également prévue par les concepteurs de cette réalisation qui ne laissent, faut-il le préciser, rien au hasard. Par conséquent, grâce aux sélections des sites et au verrouillage par firewall et filtre parental, le cyber offrira aux enfants des accès Web sécurisés, loin des sites à caractère dangereux et prohibé. Il est aussi un outil pédagogique à travers l’initiation d’ateliers en collaboration avec les établissements scolaires ou de création numérique. D’autant qu’il contient une médiathèque avec des DVD et des CD Rom à dominante scientifique ainsi qu’une très bonne collection cinématographique devant absorber le déficit en salle sombre, sachant que la cité ne dispose, depuis la nuit des temps d’aucune salle de cinéma. Mieux encore, le centre met à la disposition des non-voyants des postes équipés de logiciels de synthèse vocale pour leur délivrer le contenu du Web : « A travers cette opération, on tient à démocratiser l’accès aux nouvelles technologies pour l’ensemble des citoyens », précise un des informaticiens du cyber, accessible, nous dit-on, à toutes les bourses, d’autant que les prix des prestations sont symboliques. Cet espace est le premier centre grand public équipé pour ses accès (non-voyants), faut-il le mentionner. Le mégacyber, c’est aussi l’endroit des adeptes de la conception assistée par ordinateur (PAO ou CAO). Il offre aux architectes et dessinateurs un espace d’expression, de création et la chance d’accéder à des technologies dernière génération. « Un matériel semi-professionnel est mis à leur disposition », souligne notre interlocuteur qui enchaîne : « Les chercheurs ainsi que les étudiants sont, eux aussi, bien servis. Tout comme les gestionnaires et les cadres dirigeants d’entreprises ou d’administrations qui ont à leur disposition un espace équipé de logiciels open … » En somme, le méga-cyberespace de Sétif a, depuis son ouverture, fait le bonheur des internautes de la région à travers les prestations fournies dans le domaine de la télécommunication et des nouvelles technologies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *