Les inscriptions sont ouvertes depuis novembre 2010 : « XNA Game Challenge » pour la première fois en Algérie

Par Smaïl Mesbah
Les lauréats remporteront une console Xbox 360 et son périphérique de capteur de mouvements « Kinect » ainsi qu’un compte BizSpark d’un montant de 150 000 dollars

Une première ! Le « XNA Game Challenge » se déroulera pour la première fois en Algérie. Les inscriptions sont déjà ouvertes depuis le 24 novembre 2010 et les étudiants en informatique passionnés de jeux vidéo pourront donner libre cours à leur imagination pour concevoir et réaliser leurs propres jeux vidéo à base d’outils de développement mis à leur disposition par Microsoft.
Depuis que Microsoft a mis entre les mains des étudiants et des développeurs indépendants son kit de développement de jeux vidéo, le XNA, la création de jeux n’est plus l’apanage des «pros», les étudiants passionnés peuvent s’adonner à leur média préféré et, plus que jamais, seront des acteurs majeurs en développant des univers vidéoludiques sur divers plates-formes Windows, telles que la Xbox 360, le PC ou bien les terminaux mobiles avec Windows Phone 7. Cette capacité de production est rendue possible grâce à l’utilisation du logiciel XNA Game Studio ainsi qu’à une pléthore d’outils de développement mise à disposition par la firme de Redmond.
A l’origine de cette initiative, partie de la simple envie de partager une passion avec le plus grand nombre et de découvrir le potentiel des étudiants algériens pour le développement de jeux vidéo, le « Micro-Club » informatique de l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumédiène. Ce club est formé des étudiants Ismaïl Boudebbane, Abaou Amine, Oussama Ghermoul et de Meklih Kenza. Le concours XNA Game Challenge 2011 est « un concours de développement de jeux vidéo qui s’adresse aux passionnés du développement de jeux vidéo et aux adeptes de l’XNA, qu’ils soient étudiants ou amateurs », affirme-t-il.
Selon l’étudiant en 2e année en « Master réseaux et systèmes de distribution », l’envie d’organiser un tel événement remonte à un an, lors d’une semaine d’exposition et de présentation de différents projets d’étudiants au sein de l’USTHB. Le « Micro-Club » avait, pour sa part, réalisé une démonstration technique d’un jeu développé sur  l’XNA, le jeu de plate-forme « IV42 ». Sollicité quelque temps après par le club informatique, Microsoft Algérie a répondu favorablement à cette initiative et a permis de mettre en place le premier concours national de développement de jeux vidéo.
Les organisateurs du « XNA Game Challenge » et Microsoft Algérie offriront aux futurs lauréats (en équipe) une console Xbox 360 et son périphérique de capteur de mouvements « Kinect » ainsi qu’un compte BizSpark d’un montant de 150 000 dollars à se départager; de quoi motiver les jeunes développeurs en herbe. Plus encore, un responsable chez Microsoft Algérie nous a parlé de la possibilité de réaliser les projets les plus intéressants en partenariat avec des studios de développement en France, ce qui propulsera les jeunes créateurs algériens sur la scène internationale des développeurs de jeux vidéo, fortement dominée par les gros studios japonais ou américains avec leurs producteurs stars.
S’il est vrai que le nombre officiel d’inscrits au « XNA Game Challenge » n’est pas énorme, des dizaines d’étudiants se penchent déjà sur la question et commencent à appréhender les mécanismes de développement sur XNA. Il y a une dizaine d’autres qui ont commencé à développer leurs jeux vidéo, nous précise Amine Boudebbane. Afin d’informer et de sensibiliser les étudiants algériens sur l’importance de cet événement, le « Micro-Club », aidé par les responsables des activités culturelles et sportives et le secrétaire général de l’Université de Bab Ezzouar, organisera à la fin du mois de février une grande présentation des différents outils XNA pour l’ensemble des universités technologiques et informatiques du pays. La date exacte de cette présentation ne nous a pas été précisée, mais selon les organisateurs, elle sera connue après les examens du premier semestre.
Lors de cette présentation, les organisateurs voudraient aussi bien attirer plus de participants de tout le territoire national, mais aussi pallier un manque de financement pour le bon déroulement et la réussite de cette initiative, car, il faut le signaler, les jeunes organisateurs ont besoin de plus de sponsors pour que ce rendez-vous soit un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *