Via un bouton « J’aime pas » : La FSF dénonce les pratiques de Facebook

L’association emblématique du logiciel libre s’emporte contre l’élection par le Time Magazine de Mark Zuckerberg en tant que personnalité de l’année 2010. La FSF appelle les internautes à protester contre le modèle Facebook en affichant sur leurs pages Web des boutons « J’aime pas ». Pour la FSF, le modèle Facebook représente une atteinte à la capacité des internautes d’interagir librement entre eux. Cette dernière dénonce en particulier les pratiques de Facebook en matière de contrôle des utilisateurs et de leurs données personnelles. Pis, selon elle, le réseau social représente une mine d’or pour les politiques de surveillance des Etats et les annonceurs. Pour développer son modèle, Facebook s’appuie notamment sur le bouton « J’aime » désormais implémenté sur de multiples sites Internet (il existe toutefois différentes formes d’implémentation). Pour protester contre Facebook et les louanges adressées à son fondateur, la FSF lance une campagne sur Internet. Cette campagne s’appuie sur l’ironie puisqu’elle propose de diffuser un bouton « J’aime pas », ainsi que des bannières permettant aux internautes d’affirmer leur refus du modèle prôné par Facebook. Plusieurs images sont proposées sous licence Creative Commons pour permettre leur partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *