Le groupe réitère son souhait de « négocier » Djezzy directement avec l’Algérie / Le rapprochement VimpelCom – OTH finalisé et le nouveau staff dirigeant connu

VimpelCom et Wind Telecom SPA ont annoncé la clôture de la transaction qui combine les deux entités pour créer un unique groupe de télécommunications. A présent, VimpelCom possède, à travers Wind Telecom, 51,7% d’Orascom Telecom Holding et 100% de Wind Telecomunicazioni SpA (Wind Italy). D’autre part, la structure organisationnelle ainsi que le nouvel organigramme ont été annoncés. La nouvelle structure ainsi mise en place vise à appuyer le développement de VimpelCom; dont le siège social a été maintenu à Amsterdam -pays où la fiscalité est la plus souple d’Europe-  avec une centralisation de toutes les fonctions d’entreprise, y compris la finance, la trésorerie, les affaires réglementaires, etc. Pour ce qui est des nominations aux postes stratégiques de la « nouvelle entité », sans surprise la gestion globale reste aux mains d’Alexander Izosimov, qui dirigera la nouvelle direction. Les membres de la « haute direction » qui relèvent directement de M. Izosimov comprennent sont déjà connus : il s’agit Bichara Khaled, anciennement CEO d’OTH, qui devient CEO de VimpelCom, Henk van Dalen, nommé en qualité de directeur financier, Jeff McGhie, en tant que conseiller du groupe et Uitdehaag Anja, nommé Directeur des ressources humaines. Seul le directeur des affaires réglementaires n’a pas encore été nommé. Au niveau organisationnel, cinq principales unités d’affaires ont été créées : Europe et l’Amérique du Nord ; Russie, Ukraine, Afrique et Asie (y compris Orascom et l’Asie du Sud-Est)… A titre de rappel, à propos de l’affaire « Djezzy », VimpelCom reconnaît une nouvelle fois qu’OT Algérie (OTA) demeure un atout stratégique important. « Par conséquent, la société est intéressée par explorer avec le gouvernement algérien une solution qui permettrait de conserver dans les actifs de VimpelCom OTA. Dans le cas où une telle résolution ne serait pas possible dans un délai raisonnable, VimpelCom a une option, qui peut être exercée à tout moment dans les six mois suivant la clôture de la transaction ». Enfin, en ce qui concerne l’arbitrage des droits de préemption de Telenor, la procédure a été engagée par Telenor contre VimpelCom Ltd et Altimo Holdings & Investments Ltd en vertu de l’accord de VimpelCom. A l’heure actuelle, il n’y a aucune information supplémentaire à fournir à cet égard. Mais VimpelCom affirme se « conformer aux résultats d’arbitrage ».
S. T.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *