Lors d’un séminaire conjointement organisé par GSBit et DimoMaint GMAO : optimiser durée de vie des équipements et coûts

L’intégration d’une GMAO dans un système d’informations reste le moyen le plus efficace pour « gérer ses actifs » et engendrer des bénéfices « opérationnels et techniques », en augmentant la disponibilité des équipements par le prolongement de leur durée de vie

Le bureau d’études et de conseil en informatique Général Système Bit (GSBit), distributeur officiel des produits de l’entreprise DimoMaint, filiale de DimoGestion, éditeur et intégrateur de solutions logicielles pour le management, a organisé un séminaire sur la « Gestion de la maintenance assistée par ordinateur GMAO ». Lors de cette présentation, Mme Vanessa Trouiller, responsable commerciale export chez DimoMaint, est revenue sur la notion même de la « maintenance » dans le monde de l’entreprise vise «  à maintenir ou à rétablir un bien dans un état spécifié afin que celui-ci soit en mesure d’assurer un service déterminé ». Selon Mme Trouiller, le service de maintenance d’une entreprise « regroupe plusieurs actions, qui sont le dépannage, la réparation, le réglage, la révision et le contrôle ainsi que la vérification ». La maintenance est de plus en plus présente dans l’ensemble des secteurs d’activité, de l’industrie aux prestataires de services en passant par le secteur tertiaire. « Le rôle du service maintenance a évolué ; il est important dans une entreprise car il est amené à participer aux processus d’amélioration de la production. Il doit prendre en compte un certain nombre de contraintes qui sont la qualité, la sécurité, l’environnement, le facteur coût et la gestion de budget », a indiqué Mme Trouiller. Avant de rentrer dans le vif du sujet, la représentante de DimoMaint a rappelé une notion importante dans la gestion de la maintenance, qui est la « traçabilité », souvent faite grâce à un simple tableur au détriment d’une GMAO. Selon elle, nous pouvons distinguer quatre niveaux de traçabilité, « un premier niveau où la traçabilité est nulle, un deuxième niveau où chacun note sur des classeurs ou sur des fiches ses différentes interventions sur les machines, un troisième niveau qui consiste à mettre en place un fichier Excel [tableur] et enfin, le quatrième niveau, la mise en place d’une GMAO ». L’utilisation d’un tableur est une pratique courante dans la gestion de la maintenance au sein d’une entreprise, car, explique Mme Trouiller, « il répond rapidement aux besoins de base de la maintenance ». « Sa disponibilité et sa simplicité lui permettent d’être un support efficace pour la collecte d’informations et dans la constitution des référentiels de la maintenance. Le tableur permet d’analyser, trier, manipuler les données afin d’obtenir une première information structurée très rapidement : nombre d’équipements, nombre de pièces par famille, nombre de préventifs, etc. ». Cependant, il atteint vite ses limites quand il s’agit véritablement de « pilotage opérationnel » optimum de la fonction maintenance. Nombreuses sont les questions auxquelles l’utilisation d’Excel n’apporte pas de réponse, même s’il permet de faire un listing des équipements, il ne peut les organiser par arborescence. L’intégration d’une GMAO dans son système d’informations reste alors le moyen le plus efficace pour « gérer ses actifs » et engendrer des bénéfices « opérationnels et techniques », en augmentant la disponibilité des équipements et en assurant leur pérennité, des bénéfices « financiers » par le prolongement de la durée de vie des équipements (10 à 15% en moyenne) et en optimisant les coûts de maintenance par la réduction des stocks de 10 à 45% en valeur. Enfin, la GMAO apporte des bénéfices « organisationnels » parmi lesquels : planifier et fluidifier les interventions, fiabiliser les processus et gagner en qualité, gagner en efficacité, en disposant immédiatement d’un historique des interventions, élaborer une base de connaissances intra-société sur la base de retours d’expérience terrain… Afin d’illustrer concrètement ce qu’est une solution GMAO développée par DimoMaint, une démonstration live de « MiniMaint », solution milieu de gamme, a été effectuée. Mme Trouiller a passé en revue toutes les différentes fonctionnalités proposées par ce logiciel de gestion de la maintenance. L’ensemble des solutions DimoMaint ont été présentées aux participants du séminaire, qui ont même eu droit chacun à un exemplaire d’une version d’évaluation des trois logiciels de GMAO que sont MicroMaint (entrée de gamme), MiniMaint (milieu de gamme) et MaxiMaint (haut de gamme). Pour la représentante de DimoMaint, les points forts des solutions GMAO de sa firme sont essentiellement leur « simplicité » d’utilisation, avec une ergonomie et une interface très accessibles ou encore leur coût d’acquisition qui reste très compétitif. « Les solutions DimoMaint sont adaptables pour les TPE comme pour les grands groupes », ce sont des solutions qui restent « modulables » et évolutives. Aussi, elles s’intègrent naturellement dans un ERP (connecteur X3 / SAGE 100 / Interfaces). Pour sa part, M. Abdenour Amriou, responsable technique chez Général Système Bit, nous a indiqué pour ce qui est du partenariat avec DimoMaint que le but est d’« inculquer » la culture de la GMAO en Algérie, et ceci grâce à un véritable transfert de compétence. Il a insisté sur le fait que ce sont des ingénieurs algériens certifiés sur la GMAO et les produits DimoMaint qui proposeront ses solutions aux entreprises nationales et, plus important encore pour M. Amriou, l’intégration de la GMAO permet d’atteindre des standards internationaux et facilite le processus de certification en maintenance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *