Un bureau de transfert technologique avec la Corée du Sud sera inauguré le 26 mai : 6 milliards DA pour les Cyberparcs d’Annaba, Oran et Ouargla

D’autres mesures sont prises par l’ANPT comment l’accompagnement des start-up qui se trouvent au niveau de l’incubateur dans le processus de commercialisation et d’accès au marché des solutions IT et la mise en place d’un Club de « Business Angels » pour partager expertise et savoir-faire
Intervenant à l’occasion du déroulement des « TechDays Algérie », manifestation qu’a abritée le Cyberparc de Sidi Abdellah, le directeur général de l’Agence nationale pour la promotion et le développement des cyberparcs (ANPT), Sid Ahmed Karcouche, a annoncé l’ouverture prochaine d’un bureau de transfert technologique entre l’Algérie et la Corée du Sud. Interrogé par IT Mag, M. Karcouche nous a répondu que ce bureau de transfert technologique sera au sein de l’incubateur de Sidi Abdellah. « Ce projet vient directement consolider les travaux mixtes algéro-coréens qui se dérouleront à partir du 24 mai prochain ». « L’inauguration de ce bureau de transfert technologique aura lieu le 26 du même mois et verra la présence du ministre coréen de l’Economie du savoir. Notre partenaire coréen est la prestigieuse Korea Polytechnic University », nous a encore précisé M. Karcouche. D’autres mesures seront prises par l’ANPT. Il s’agit d’accompagner les start-up qui se trouvent au niveau de l’incubateur dans le processus de commercialisation et d’accès au marché des solutions IT aussi bien à l’intérieur du marché algérien qu’à l’international. Notre interlocuteur annonce également la mise en place d’un Club de « Business Angels » pour partager expertise et savoir-faire. L’autre annonce majeure que M. Karcouche nous a faite, c’est l’attribution de l’enveloppe budgétaire pour les trois Cyberparcs qui seront construits dans les wilayas d’Annaba, Oran et Ouargla. Une enveloppe totale qui avoisine les 6 milliards de dinars. D’autres projets de cyberparcs sont inscrits dans les wilayas de Sétif, de Constantine et, enfin, de Ghardaïa.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *