Les TIC au service du développement : Des documents administratifs en un seul clic

Le haut débit, l’économie numérique et leur rôle dans le développement évoluent, certes, mais pas au rythme voulu. En théorie du moins, cette thématique (les TIC au service du développement) correspond aux objectifs tracés dans la politique nationale du secteur des TIC, un secteur qui constitue  l’un des « instruments d’application » du programme quinquennal, un programme basé sur des orientations en rapport avec le « renforcement de sécurité » du pays, « l’intégration » de plus de progrès dans la « bonne gouvernance », le  développement des ressources humaines et la dynamique de la croissance économique. C’est un plan aux objectifs clairs : « améliorer » la qualité de vie des citoyens en densifiant les divers réseaux de télécommunication, « accroître » le développement économique en augmentant le niveau de participation des technologies dans le PIB pour encourager les postes d’emploi, « économiser » du temps et faciliter l’accès aux services, « stimuler » les investissements en facilitant les procédures administratives et la création de l’environnement économique grâce à l’accès aux services en ligne aux hommes d’affaires et prospecteurs de projets. Cependant, une question : les TIC progressent-elles dans les administrations, dans les entreprises, dans le pays ? Pour ce qui est des administrations, il y a  nécessité de généraliser, l’application et l’utilisation des NTIC dans les administrations publiques en vue d’améliorer les services et de gagner en modes de gestion des affaires, en crédibilité des usagers pour de meilleures relations. Et, au pan économique ? L’importance pour les entreprises est de  s’inscrire dans  l’intégration et l’exploitation des logiciels et des réseaux internet avec pour objectif d’offrir plus d’efficience et de performance dans la gestion et l’amélioration du niveau de compétitivité des produits et des rendements. Des projets et portails internet  sont projetés : e-commune, e-justice et e-santé?.Ils auront des impacts sur le développement durable, sur l’aménagement du territoire et sur  tous les progrès à faire en vue de rapprocher le citoyen de son administration. Prenons, pour l’exemple,  l’évolution des TIC dans le secteur de la justice. Ce qu’il faut retenir, c’est que dans le secteur de la justice, du progrès a été enregistré : un citoyen habitant Tamanrasset, pour l’exemple, a la possibilité de consulter sur un site l’évolution de son affaire en justice, pour peu qu’il en ait la référence. Autre chose, les citoyens peuvent se faire délivrer, des cahiers judicaires, sans avoir à se déplacer. Il leur suffi d’envoyer par internet les données qui s’y rapportent ( cahier judicaire). Une fois le document établi (ils peuvent le savoir par internet), ils devront se présenter devant le tribunal territorialement compétent, pour le récupérer.  Dans le secteur de la santé, la télémédecine semble avoir beaucoup évolué. Mais, beaucoup de choses restent à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *