Son lancement devait avoir lieu en 2011 Enfin la 3G en 2012 ?

L’Algérie, qui accuse un retard en matière de nouvelles technologies (NTIC), reste l’un des rares pays de la région à ne pas avoir encore déployé la 3G
Le lancement de la téléphonie mobile de troisième génération (3G) en Algérie  devrait avoir lieu durant le deuxième semestre de l’année en cours, a annoncé jeudi le ministre de la Poste et  des Technologies de l’information et de la communication, Moussa Benhamadi en réponse à une question d’un sénateur. Le ministre qui en a fait l’annonce il y a un an  avait  rassuré lancement de téléphone 3 G  devait avoir lieu en janvier 2001, plus tard  le premier semestre 2012  et  maintenant, durant le deuxième semestre de l’année en cours.  « Nous voulons que la téléphonie mobile 3G soit disponible au citoyen au plus tard à la fin du premier semestre 2012. Nous travaillons pour que ce rendez-vous soit respecté », avait-il promis. Evoquant les efforts de l’Etat pour le développement de l’Internet à haut débit, Benhamadi a souligné que le projet de téléphone 3G qui offre à ses utilisateurs  divers avantages s’inscrit dans le cadre du développement des technologies de l’information et de
la communication à travers l’ensemble
du pays.
A la question relative au débit (faible) et les coupures et perturbations répétées  de  l’Internet,  le ministre a  fait savoir que son département a arrêté plusieurs projets pour mettre un terme à ces désagréments dont souffre un nombre important d’internautes. « Chaque citoyen devra bénéficier à la fin 2014 de l’Internet à haut débit même dans les régions isolées », a-t-il insisté. Dans le cadre des projets visant à développer l’Internet à haut débit qui constitue désormais un droit pour le citoyen, Benhamadi a  précisé que le ministère a procédé au remplacement des câbles en cuivre par un réseau de fibres optiques à travers l’ensemble des wilayas du pays.
Les anciens équipements seront remplacés par d’autres plus récents au profit de 4 millions d’internautes, a-t-il encore indiqué.  Grâce aux fibres optiques, dit-il, les capacités de l’Algérie de se connecter avec les autres pays du monde se sont davantage consolidées. Pour rappel, le ministère des Postes et des Technologies de l’information et de la communication avait décidé, le 19 septembre dernier, de lancer le processus d’appel à concurrence. L’attribution de la licence de l’exploitation de la 3G était attendue pour ce 23 octobre 2011.
A la surprise générale, les autorités en charge du secteur ont décidé cette semaine de reporter sine die le retrait des cahiers des charges. Le délai de retrait des dossiers avait été fixé du 26 au 30 septembre avant d’être reconduit au 2 octobre, tandis que la date limite de dépôt avait été décidée pour le 7 octobre. Par ailleurs l’octroi de la licence 3G  a été gelé par le département de Benhamadi.  Une décision motivée  par le fait que les opérateurs ayant déjà retiré le dossier de soumission ont émis le souhait de disposer de davantage de temps pour leur permettre de mieux préparer leurs dossiers de candidature. Pourtant, dès l’annonce d’attribution de la licence, les opérateurs de téléphonie se sont  bousculés au portillon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *