Epiméthée ?

Comment calculer ? Comment savoir ? Telles sont les questions que se pose tout un chacun qui veut savoir si une chose est bonne ou mauvaise. Nous l’avons vu à travers l’entrée du quatrième opérateur télécoms Free dans le marché français. Immédiatement après le lancement, c’était la ruée ! On parle du million avant la fin du mois de janvier. C’est du jamais-vu ou presque. Dans un marché hyper-bloqué, l’Arcep a permis le lancement d’un quatrième opérateur qui a complètement bouleversé le monde de la téléphonie mobile et il lance l’illimité dans les SMS. L’offre est indéniablement très compétitive non seulement à cause de la structure tarifaire plus simple et plus transparente mais évidemment en raison du tarif très agressif. Cela me rappelle l’entrée de Djezzy sur le marché algérien avec des chaines et bousculades incroyables alors que le réseau n’était pas encore en fonction. Par analogie, nous nous disons qu’un quatrième opérateur mobile en Algérie pourrait un peu « casser » le marché et changer la donne car la performance n’est pas le nombre d’opérateurs mobiles mais la capacité à interpréter les demandes des clients et surtout évoluer dans le sens d’un mieux. Un mieux pour les clients qui doivent être satisfaits et surtout avoir le meilleur service possible. La solution gouvernementale proposée est le MVNO qu’Algérie Poste va lancer très prochainement selon Moussa Benhamadi, ministre des PTIC, lors de l’inauguration du siège d’Algérie Poste. Si l’on suit ce raisonnement sur le court terme, Mobilis va devoir investir beaucoup sur son réseau et Algérie Poste sur la distribution mais aussi proposer des services innovants. La où les réponses des opérateurs mobiles sur le terrain vont venir dans les semaines qui viennent et cela va donner le ton et démontrer ou non qu’un MVNO est viable. Après tout, ils ont eu le temps de se préparer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *