Moussa Benhamadi lors de l’inauguration du siège d’Algérie Poste « La 3G pour le 2e semestre » et « un MNVO pour Algérie Poste »

10 ans déjà ! Algérie Poste célèbre cette année ces dix années en Epic après la promulgation de la loi 2000-03 qui a été votée à l’unanimité en août 2000. Dix ans après, Algérie Poste, forte de ses presque 29 000 employés, veut passer à une autre vitesse. En ligne de mire : les services
Algérie Poste vient de fêter officiellement ses dix années en procédant à l’inauguration de son beau siège social à Bab Ezzouar, en présence du ministre des PTIC, représentant du propriétaire, ainsi qu’il se présente en disant lors de la conférence de presse : « Je ne suis pas la tutelle, je suis le représentant du propriétaire. » Au cours de la cérémonie d’inauguration du siège social situé à la zone « entreprise » de Bab Ezzouar, au cours de laquelle ont été également récompensés les meilleurs employés, une conférence de presse a été organisée.  « Banque postale », « MVNO », « Services » ont été les thèmes principaux concernant Algérie Poste. Il faut savoir que le ministre des PTIC avait déjà donné un aperçu lors de sa visite à Sétif mais aussi à Tlemcen. Les propriétaires veulent qu’Algérie Poste change de statut et devienne un établissement bancaire, on parle d’un groupe, qui semble concrétiser finalement ce projet dont on parle depuis des années. En effet, d’après le ministre des PTIC, « le projet de banque postale est actuellement à l’étude au niveau du gouvernement et sera soumis au Conseil des ministres prochainement ».  L’entreprise a réalisé en 2010 un chiffre d’affaires de 26,4 milliards de dinars et a payé et donc décaissé en 2011 plus de 2 500 milliards de dinars. Le tout en cash. Avec la transformation de la carte de paiement qui a été distribuée à 7 millions de comptes sur plus de 14 millions. Forte d’un réseau étoffé et bien informatisé (Interconnexion de l’ensemble des établissements postaux via  l’IP, GPRS et VSAT) et répartis sur l’ensemble du territoire, le Groupe Algérie Poste peut, en effet, s’avérer un véritable concurrent pour le réseau bancaire actuel, pour peu qu’il s’organise et forme son personnel. D’ailleurs, dans ce cadre, Moussa Benhamadi parle de «formation » et « d’intégrer les DAIP, qui sont en général de formation universitaire », ce qui va permettre de renforcer et d’augmenter le taux très bas d’universitaires au sein de cette entreprise. D’après les chiffres donnés lors de la présentation, le chiffre d’affaires d’Algérie Poste a augmenté de 153% entre 2003 et 2010 pour atteindre les 26,4 milliards de dinars et ce n’est pas tout. Algérie Poste est passée de 300 000 porteurs de cartes CCP à 6 millions entre 2003 et 2010, soit une progression à 4 chiffres. De plus, c’est une entreprise qui se déploie pour entrer dans le e-commerce avec les premiers 1000 TPE – terminal pour entreprise- en attendant les 4 000 pour 2012 et les 760 GAB ; sans omettre le site internet e-CCP qui permet aux titulaires de comptes CCP de pouvoir voir leur solde et commander un carnet de cheque CCP. « Il y a deux choses que nous avons faites. La première est le changement l’établissement vers le groupe Algérie Poste et la mise en place d’une filiale EMS », nous dit le ministre des PTIC, ajoutant qu’« on attend la promulgation de la nouvelle loi 2000-03 pour mettre en place un MVNO ». Pour 2012, Algérie Poste veut lancer le m-paiement, le porte-monnaie électronique et un site marchand philatélique. Avec la concrétisation de ces projets, la « vieille » Algérie Poste deviendra la première entreprise algérienne qui utilise Internet pour se développer et aller conquérir de nouveaux marchés. Avec ces 7 millions de cartes de paiement qui offrent à son détenteur le pouvoir de payer par carte  électronique ses achats au moins au niveau de certaines entreprises publiques telles Sonelgaz, Naftal, Algérie Télécom et l’Algérienne des eaux ainsi que certains centres commerciaux. Ce qui fera en sorte d’atténuer la forte demande en cash. L’autre gros projet du groupe Algérie Poste est le MVNO en partenariat avec Mobilis qui permettra de proposer « des offres packagées et bien ciblées », dira encore le ministre sans oublier, ajoute-t-il, « les 3 630 agences postales » qui permettront de se rapprocher du client.
L’autre volet qu’a abordé le ministre des PTIC lors de cette conférence de presse a trait à la cession d’OTA. Moussa Benhamadi ne parle plus d’OTA mais de l’hollandais Vimpelcom qui est de facto le propriétaire d’OTA suite à la vente de l’italien Wind. «L’Algérie négocie la cession de 51% et peut-être plus », dira le ministre des PTIC  tout en précisant que « les discussions sont pilotées par un comité spécialisé composé de représentants du ministère des Finances et de l’opérateur » suite à la signature du MoU ? Memorandum of Undertanding-  entre le ministère des Finances et l’opérateur hollandais à capitaux russes Vimpelcom. Tout en brossant un tableau positif dans le sens, dira-t-il, où OTA a permis aux « compétences algériennes de s’exprimer » en ajoutant que « l’Algérie a pu avoir une carte de visite dans le monde des télécoms et des compétences de haut niveau». Ce dernier, qui révèle que « 99% des cadres d’OTA sont des Algériens », a précisé que « l’effectif de Djezzy sera maintenu après la cession car il n’est pas question de remettre en cause ses travailleurs ».
L’autre dossier qu’aborde le ministre a trait à la 3G. Il dira que « la 3G sera disponible en Algérie à partir du deuxième semestre 2012 » même si un opérateur n’est pas prêt. En effet, le ministre précise que pour « pouvoir prétendre à l’avis d’appel d’offres, tout demandeur doit présenter des documents et des quitus » de banques, impôts et autres. Il ajoutera qu’« OTA a plus de 50% des abonnés au mobile », ce qui ferait que plus de la moitié des abonnés n’aura pas la 3G s’il venait à être écarté du processus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *