Elle est la première daïra à se mettre sur Facebook Azeffoun à l’heure de l’e-administration

Si l’utilisation d’Internet dans la gestion des affaires publiques, ou ce qui est communément appelé la e-administration, tarde à se concrétiser en Algérie, en dépit des multiples promesses émises à cet effet par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, la daïra d’Azeffoun, dans la wilaya de Tizi Ouzou, a montré le chemin. Elle devient ainsi la première circonscription administrative à disposer d’une page sur le site de socialisation Facebook, avec une mise à jour quotidienne, où les citoyens des différentes localités sont informés en temps réels
La page, créée le 24 juin 2011, compte déjà plus de 600 fans et le nombre de notifications « J’aime » ne cesse d’augmenter de jour en jour. Cette page est très riche en rubriques (associations citoyennes, dispositifs Ansej, Cnac, Angem, Programme de la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance, Evènement, fonctionnaires du mois, etc.) est animée par le chef de la daïra lui-même. Ce sont là des informations qui permettent aux citoyens d’être au courant de tout ce qui s’y passe. « A l’ère de la fluidité de l’information et de sa circulation sans aucune rétention, les citoyens d’Azeffoun peuvent être fiers de l’initiative de leur daïra, lauréate dans ce domaine, du fait qu’elle fait preuve de modernisation à pas de géant dans le seul souci de rester à leur écoute pour leur assurer des prestations de qualité dans un délai remarquable », se félicite le chef de daïra, M. Lamri Bouhait. « Disposer d’une information officielle, en temps réel et dans tous les domaines qui touchent la vie quotidienne des citoyens sans intermédiation, est en effet le premier objectif recherché. La proximité et l’échange au quotidien entre les centres de décisions et tous les acteurs locaux donnent à cette initiative une dimension humaine et professionnelle plus que substantielle », ajoute le même responsable. Sur la page d’Azeffoun, on trouve des annonces intéressant les citoyens relatives notamment aux jours de réception, les jours où les citoyens peuvent retirer le chèque de l’aide à l’habitat rural et les horaires de dépôt des dossiers pour l’obtention de divers documents de l’état civil (carte d’identité nationale, permis de conduire, passeport) et d’autres documents (cartes grises, permis de construction, etc). On peut également y télécharger les différents formulaires pour la constitution de certains dossiers. Cela met les habitants à l’abri du déplacement au chef-lieu de  la daïra pour les récupérer, un gain de temps non négligeable. La page est aussi un espace interactive entre le chef de la daïra et les citoyens. En effet, il suffit d’envoyer une demande de rendez-vous à ce dernier pour le rencontrer sur le site (Facebook) et mener une discussion avec lui. « Cela se fait sur rendez-vous. Je consacre chaque jour 15 minutes pour une discussion directe avec un citoyen », explique M. Bouhait. Une disponibilité exemplaire de ce responsable qui a décidé de se passer des méthodes marquées par des lourdeurs bureaucratiques utilisées dans les autres circonscriptions administratives du pays. Un exemple de transparence et de gestion moderne qui doit être suivi par les autres administrations, si on veut réellement se mettre au diapason des nouvelles technologies de l’information et de la communication et les mettre au service de la bonne  gouvernance. Car il est irrationnel de poursuivre dans la gestion opaque et anarchique des affaires publiques  dans une époque où les autres pays ont déjà franchi des étapes importantes dans l’e-administration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *