Il sera abrité par l’Université des sciences et des technologies d’Oran (USTO) Le 2e symposium académique Algérie – Japon le 17 mai prochain

L’énergie, l’environnement, les bio-ressources, l’économie et les sciences sociales et humaines figurent parmi les spécialités proposées dans le cadre des échanges d’expériences envisagés par les deux établissements d’enseignement supérieur algérien et japonais.
Initiée en partenariat avec l’université de Tsukuba (Japon), cette rencontre sera organisée le 17 mai prochain juste après le 2e Forum Asie-Arabe et le 4e  Workshop international sur le programme solaire algéro-japonais, prévus également à l’USTO les 15 et 16 mai, a déclaré à l’APS Amine Boudghène Stambouli. Selon ce dernier, « une trentaine de chercheurs des deux pays prendront part à cette journée académique pour aborder divers thèmes d’intérêt commun à même d’inciter les deux parties à nouer des coopérations en matière de recherche et de formation ».
L’énergie, l’environnement, les bio-ressources, l’économie et les sciences sociales et humaines figurent parmi les spécialités proposées dans le cadre des échanges d’expériences envisagés par les deux établissements d’enseignement supérieur algérien et japonais. La première édition de ce symposium s’était tenue en novembre 2010 à l’Université des sciences et de la technologie Houari Boumediene d’Alger (USTHB), rappelle-t-on. Le choix d’Oran pour la tenue de cette nouvelle édition répond à la volonté des chercheurs japonais de participer également au Forum Asie-Arabe sur l’énergie durable et au Workshop international sur le programme algéro-japonais « Sahara Solar Breeder » (SSB).
La participation japonaise sera aussi marquée par la présence d’acteurs du secteur énergétique, spécialisés notamment dans l’élaboration du silicium à partir du sable et les nouvelles technologies de dessalement. L’industrie algérienne sera représentée, quant à elle, par de grandes compagnies comme Sonatrach et Sonelgaz, aux côtés d’organismes comme le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER), l’Unité de développement des technologies solaires (UDTS) et l’Unité de développement des équipements solaires (UDES). Professeur à la Faculté de génie électrique de l’USTO, M. Stambouli est le président du Forum Asie-Arabe et le manager scientifique du programme « SSB » devant permettre, à l’échéance 2015, l’acheminement de l’énergie solaire du Sud algérien vers la région nord du pays en vue d’alimenter les stations de dessalement de l’eau de mer. Il est à noter que l’USTO bénéficie dans ce cadre de la création d’un centre de recherches sur les technologies solaires, tandis que deux plates-formes technologiques sont prévues à l’université de Saïda et au Centre de recherche sur l’énergie solaire d’Adrar.

Une réflexion sur “Il sera abrité par l’Université des sciences et des technologies d’Oran (USTO) Le 2e symposium académique Algérie – Japon le 17 mai prochain

  • 9 juin 2014 à 17h05
    Permalien

    J’aime il quand les gens se réunir et de partager des opinions vues .
    Grande site web , rester avec elle !
    J’ai plusieurs juste excellents trucs ici .
    Certainement Valeur bookmarking pour revisiter .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *