Exabyte

Je ne sais pas si ce sont les élections aux Etats-Unis ou les élections en Algérie mais cette année, les géants de la broadband, surtout mobile, qui, soit dit en passant, ne sont pas présents au sein de la Commission haut et très haut débit récemment installée, sont en train de pousser et de pousser encore sur la broadband. Que disent-ils ? Tous sans exception, puisqu’ils s’abreuvent aux mêmes agences de prospective, je disais que tous affirment qu’il y aura une forte demande de bande passante. Le premier à avoir dit cela mais différemment a été Hans Vestberb, CEO d’Ericsson qui avait dit déjà l’année dernière qu’« on prévoit 50 milliards de connectés en 2020 » qui sera affiné par Intel en disant qu’« en 2015, il y aura 15 milliards de connectés ». Cisco va encore plus loin. Il dit qu’il y aura « 10.8 exabytes par mois, soit un taux de course annuel de 130 exabytes ». Un exabyte (EB) c’est 10 à la puissance 18 ou 1 suivi de 18 zéros ou un million de terabytes. C’est un peu si on triplait l’Internet d’aujourd’hui et là on parle bytes, octets ou informations selon le cas. Quand on sait, selon une étude de l’université de Barkeley, que tous les mots prononcés par tous les humains peuvent être stocké sur 5 exabytes. Par contre, pour Mark Liberman, il faudrait 45 zerrabyte, soit 42 000 exabytes, pour faire la même chose. La différence est énorme. Et c’est cela les estimations. Mais alors de quoi seront remplis ces immenses tuyaux ? Tous, ceux qui travaillent ou font dans la broadband, sans exception, parlent de vidéo. Certains avancent des 60%, d’autres 70% mais Cisco, très précis, parle de 71% de données transportées qui ne seront pas de la voix mais de la data. Mais alors Internet deviendra de facto un immense bouquet de chaînes de télévision et de vidéos amateur. Et tous disent que le coup d’envoi de cette immense demande est venu du petit smartphone. Réellement ? Oui, nous répondent certains alors que d’autres, avec le sourire, nous disent le contraire. Ce qui est sûr, c’est que la demande en broadband va aller crescendo… Et dans quelque temps, on ne vous dira pas « je l’ai lu dans le journal » mais « c’est mon smartphone qui me l’a dit ».
 
[issuu width=420 height=315 backgroundColor=%23222222 documentId=120331105958-458f6789522944b0b9d3e5062c3ea23d name=itmag_250_min username=itmag unit=px id=0ad35f68-50dc-6c8e-da97-636e022b87f5 v=2]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *