GeekWeek : Feuilleton à l’égyptienne et le chèque de l’ARPT

La direction générale de l’opérateur Algérie Poste est aux anges ! Elle vient de bénéficier d’un chèque de 1,82 milliard DA en vertu d’un accord sur le service universel postal. Cette compensation financière est puisée du Fonds du service universel géré par l’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) et alimenté par les opérateurs postaux qui y versent annuellement 3% de leurs chiffres d’affaires. Maintenant, la balle est dans le camp de l’opérateur qui n’aura aucune circonstance atténuante pour justifier ses carences ou ses insuffisances. Il faut dire que les prestations de services se sont dégradées ces dernières années et les citoyens supportent de moins en moins les chaînes interminables pour encaisser leur chèque CCP. Bien sûr, il y a la possibilité de retrait par les distributeurs de billets automatiques mais même dans ce cas, ils ne sont pas à l’abri d’une panne soudaine et inexpliquée. Parfois, la carte est « avalée » par le distributeur et les démarches pour la récupérer peuvent s’avérer fastidieuses. La monétique demeure loin d’intégrer les usages économiques et commerciaux en Algérie. Même sur les grandes artères commerçantes de la capitale, rares sont les magasins qui affichent une pancarte CIB sur leur vitrine, indiquant qu’on peut y payer ses achats par carte.  Et quand cela est le cas, les terminaux de paiement électronique (TPE) sont généralement très peu utilisés. Le paiement électronique se heurte encore à l’inertie qu’exerce « la culture du cash », dans une sphère commerciale où l’informel est monnaie courante et où même le chèque ne bénéficie que de peu de crédit. De plus, comment payer autrement que par du liquide dans les souks d’El Hamiz ou de « Doubaï » ?  Pourquoi avoir une carte Visa alors qu’il est plus facile de changer au Square Port-Saïd où « les jeunes du change parallèle » se trimbalent avec du liquide plein les mains et les poches ? Cette situation a mis à plusieurs reprises Algérie Poste sous les projecteurs médiatiques. Dans les journaux, on ressort de temps à autre le dossier de manque de liquidités. Les responsables de l’opérateur ont beau dire que ce n’est pas de leur faute, renvoyant la balle à la Banque centrale, les citoyens restent inconsolables. Les récentes augmentations de salaires des employés des différents corps de la Fonction publique et les rappels massifs de salaires ont mis l’opérateur dans l’embarras. D’autre part, on a appris par la très officiel agence APS que l’évaluation d’Orascom Telecom Algérie (OTA), confiée par l’Algérie au cabinet d’affaires international Shearman & Sterling LLP-France, a été achevée selon des déclarations du ministre des Finances, Karim Djoudi. Et le feuilleton continue ! A l’égyptienne ! On veut nous amener jusqu’au bout du suspense. Nous avons vécu des épisodes palpitants avec des rebondissements à n’en plus finir. Le danois à fonds russe Vimpelcom, nouveau propriétaire d’OTH avait lui aussi fait sa propre évaluation. L’heure est maintenant aux négociations entre les deux parties pour céder Djezzy à un prix qualifié d’acceptable. C’est un miracle que Djezzy soit resté leader sur le marché de la téléphonie mobile en Algérie. Les événements ne semblent pas l’avoir perturbé. Mais les officiels algériens lui accordent une période de grâce pour se placer en pole position dans la course à la 3G. Une technologie qui a du mal à s’implanter sur les terres algériennes alors qu’elle a été adoptée dans la majorité  des  pays limitrophes. Les opérateurs de téléphonie mobile sont obligés de continuer à investir dans le marketing et la publicité pour garantir une présence médiatique. Pour la deuxième année consécutive, Nedjma parraine la cérémonie du tirage au sort des quarts de finale de la Coupe d’Algérie 2012. L’Etoile s’est associée à la FAF et à la Télévision pour  partager avec le public l’ambiance particulière de ce tirage au sort très attendu par les passionnés du football. Cette discipline permet de dribbler les concurrents et de tenter sinon de les éliminer du moins de les mettre hors jeu. ATM Mobilis a choisi de célébrer la Journée mondiale de l’arbre en participant à des actions de reboisement. Il se découvre une âme écologique. D’ailleurs, dans son nouveau logo et son nouvel habillage, le vert domine. A l’entrée des points de vente, ce nouveau logo est affiché. Mobilis promet d’être « partout avec vous ». Il veut être toujours plus proche de ses clients et que « pour que chacun parle »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *