Futur of money

Une de ITMAG #256L’argent, la monnaie, le « flouss », la thune… et que sais-je encore n’existerait peut-être plus dans quelques années et déjà des pays comme les Etats-Unis ont expérimenté de nouvelles manières ou façons de faire. En effet, aux Etats-Unis, ce n’est pas moins de 97% des transactions en dollars qui sont devenus virtuels, et les experts nous disent que les paiements physiques ne cessent de diminuer. Mais il se trouve que ce n’est pas la carte électronique de paiement qui croît mais c’est le  paiement à l’aide du mobile. Cela  donne à réfléchir. La plus grande révolution dans les modes de paiement depuis l’apparition des cartes de crédit vient de s’enclencher. Et c’est par le téléphone mobile qu’elle arrive ; inventée ou plutôt demandée cette fois ci par les pays pauvres. Dans les pays en développement, les gens ont moins de choix (voire aucun) pour transférer leur argent et tirer parti des services bancaires parce que soit ils n’existent pas, soit ils sont en nombre restreint. Le terminal mobile devient de facto un canal de services bancaires à distance car c’est plus pratique face aux choix qui leur sont offerts aujourd’hui : faire un long trajet, puis faire la queue dans une agence éloignée ou conserver des espèces ou des biens matériels avec tous les risques. Transformé en un « portefeuille électronique », le terminal mobile passera de la voix à la data en plus du fait qu’il offrira la possibilité, même à partir d’un compte prépayé, de payer le café du matin, la dernière emplette ou l’espadrille du petit en rentrant. Rêve ou réalité ! Car la clé de l’avenir de la monnaie virtuelle, c’est la confiance et le terminal mobile permet cela grâce à sa SIM qui est une carte à puce. Et notre « future » à nous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *