GeekWeek : La 3G et la monétique « en temps opportun »

C’est une histoire à ne plus en finir comme ces feuilletons à l’égyptienne du temps de notre adolescence ou les séries de type « les Feux de l’amour ». Il s’agit de la 3G ! Mais bon sang, est-ce aussi difficile de la réaliser en Algérie ? Et pour donner un peu plus de piquant en ces journées ramadhanesques, le directeur de la communication du MPTIC y ajoute une couche de suspense. La date du lancement du processus d’octroi de la licence 3G « sera connue en temps opportun et, par conséquent, aucune décision dans ce sens n’a été prise pour le moment », a-t-il indiqué à la très officielle APS. Plus ambiguë que cette déclaration, tu meurs ! Quelle belle phrase : « en temps opportun ». En ce mois béni, on reste sur notre faim. L’attente risque d’être encore très longue. En tout cas, ce ne sera pas a priori cette année. L’année prochaine ? Vous aurez plus de chances d’avoir une réponse en consultant la boule de cristal que de reposer la question à un officiel.  Mais après tout, pourquoi se focaliser sur la 3G alors que tout le secteur des TIC en Algérie est au point mort. Depuis quelques semaines, aucune activité n’est enregistrée à part quelques marques qui tentent d’augmenter leur part de marché. Samsung Algérie joue à fond la carte Facebook. En misant sur ce réseau social, elle a compris l’intérêt du communautaire. Un levier pour doper les ventes et la notoriété. D’autres marques font dans le traditionnel en invitant les clients et journalistes dans des kheïmas. Du marketing dans des nuits étoilées. ATM Mobilis, opérateur public de téléphonie mobile, va plus loin pour le bien-être de ses clients «post-payé» et lance deux offres promotionnelles pour ce mois sacré, «Sahra de Mobilis» et « Parrainage Ramadhan 2012 ». De quoi encourager de longues discussions au téléphone. Les femmes au foyer pourront ainsi transmettre les bonnes recettes du ramadhan, d’autres pourront s’enquérir des bons coins où on vend le meilleur qalb ellouz ou chercher des bons plans de sortie après le copieux f’tour. Nedjma lance plutôt l’Internet en mobilité avec une formule journalière exclusive. Logique pour un opérateur qui a toujours misé sur le multimédia pour marquer les esprits. Une invitation à surfer sur la vague du web surtout pour ceux qui n’ont pas eu la chance de surfer sur la vague des vacances… Sur le plan international, la Banque mondiale (BM) dans un rapport publié mardi 17 juillet, met en évidence une information capitale : le téléphone portable remplit désormais de nouvelles fonctions dans les pays en développement. La Banque relève que certaines des 30 milliards d’applications mobiles téléchargées en 2011 permettent notamment de transformer les téléphones en « porte-monnaie mobiles » en se substituant aux moyens de paiement traditionnels. Certains pays utilisent également les mobiles pour « améliorer » les services fournis par l’administration, affirme l’organisation. Si cela a réussi ailleurs et pas chez nous, c’est parce que ces pays ont compris que la monétique n’est pas une formule creuse mais une expression qui a du sens et qui exprime un engagement vis-à-vis des Algériens. A force d’inerties et de routines, les Algériens n’y croient plus. Toutes les énergies s’épuisent contre le rouleau compresseur des logiques bureaucratiques. Les technologies de l’information et maintenant la révolution numérique ont bouleversé notre rapport à l’espace, au temps et au savoir. Les pays qui ont réussi dans le monde sont ceux qui sont sans cesse en mouvement, sans cesse en train de se transformer, de s’adapter et d’innover…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *